Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


CONFINEMENT

Publié par Un spirite sur 19 Août 2022, 11:28am

1) Les suicidés restent-ils ensemble ?

Selon les informations sur la Spiritualité, les suicidés ont tendance à se regrouper dans des régions de souffrance. Parfois ils vivent des tourments indescriptibles en accord avec leurs faiblesses morales. 

Dans la << Divine Comédie >>, Dante (1265-1321) dépeint cette situation. Malgré l'apparence fiction de son discours, on conçoit aujourd'hui que ce grand poète florentin a été amené, en Esprit, à visiter des régions de souffrance du monde Spirituel, enregistrant une vision fragmentaire de la vérité, dévoilée par la Doctrine Spirite. 

2) Y a-t-il un temps déterminé pour rester dans ce lieu, telle une sentence pour un condamné ?

Les régions de grandes souffrances du monde Spirituel ne sont pas des pénitenciers où nous devons purger une peine particulière.

Le suicidé y reste le temps nécessaire afin de surmonter les plus graves désordres des conséquences de la violence qu'il a pratiquée contre lui-même. 

3) Alors le temps de résidence dans ces régions n'est pas le même pour tous ?

Non parce qu'il y a de multiples facteurs qu'il faut prendre en considération : le type de suicide, les motivations, les influences spirituelles, le degré de connaissance et dévolution spirituelle, en partant du principe que plus l'esprit est éclairé, plus ses peines sont intenses et plus longue est sa guérison. 

4) Cela nous rappelle les paroles de Jésus (Luc,12:48) : " Il sera beaucoup demandé à celui qui a beaucoup reçu". 

Oui, nous pouvons appliquer ces paroles au suicidé. Si l'individu a la notion de ce que représente le suicide et s'il en connaît les conséquences, plus grand est son déséquilibre après son geste et aussi plus longue est la durée de son confinement. 

5) Il y a ceux qui disent que le suicidé reste dans ces régions, toute la durée du temps qui lui restait à vivre quand il a commis son suicide. 

C'est un peu compliqué d'admettre que cela se passe de cette façon, car il n'y a pas de durée précise comme sur la terre.

Biologiquement, l'être humain est programmé pour vivre cent ans. Cela ne signifie pas que lorsque quelqu'un meurt dans un accident à l'âge de quarante ans, il devra souffrir encore soixante ans dans le Monde Spirituel jusqu'à ce qu'il soit délivré de la charge des fluides vitaux qui lui ont été << injectés >> à sa naissance. 

Le fluide vital est un produit généré pour le fonctionnement du corps. Cela n'est pas un combustible prévu pour un "kilométrage", ou à un temps de vie déterminé. 

6) Quel est le facteur qui pèse le plus lourd ?

L'attitude du suicidé. S'il se trouve sous l'emprise du désespoir, de la révolte et de l'orgueil, sa situation dans ces régions sera prolongée jusqu'à ce qu'il reconnaisse toute l'étendue de sa misère morale et qu'il se dispose à chercher, sincèrement, le soutien divin.

On verra dans sa nouvelle attitude, une similitude avec la parabole du fils prodigue. 

7) Et comment peut-on faire cette évaluation ?

Les esprits malheureux de ces régions, ne sont pas laissés à leur propre sort dans le Monde des Esprits. 

Des entités spirituelles les observent, comme le feraient des médecins qui accompagnent leurs patients dans un hôpital psychiatrique. Quand elles perçoivent l'apparition de conditions favorables pour leurs protégés, c'est-à-dire, quand ceux-ci arrivent à surmonter leurs déséquilibres les plus prononcés et qu'ils se montrent plus calmes, alors, immédiatement, elles les enlèvent de ces endroits. 

8) Gardent-ils leur condition de malades ?

Sans aucun doute car il s'agit de grands malades. Ils éprouvent le besoin d'avoir de longs traitements pouvant se prolonger durant des années, dans des hôpitaux spécialisés de l'au-delà.

Des médecins bienveillants s'occupent de leurs séquelles et des pathologies provenant de leur style de mort. 

 

Si vous avez besoin d'aide pour en parler, n'hésitez pas a m'envoyer  un message directement via le formulaire, je vous contact rapidement. Bien à vous.

 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=837&v=ZoaCfYuOO5M&feature=emb_logo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents