Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

L’ENFER SELON LE SPIRITISME

9 Août 2021 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 
À l'issue de chaque existence, quand l’homme quitte la prison de la terre, car la période qu'il y passe, enfermé dans un corps, est pour lui un véritable emprisonnement temporaire, il se trouve dans l'autre monde face à face avec sa conscience, assoupie dans cette vie mais qui se réveille à ce moment et se dresse devant lui comme un juge. Elle lui montre ses fautes en lui retraçant le tableau de sa vie. Il voit le mal qu'il a fait, tempéré par le bien qu'il a également fait. Il devra racheter ce mal dans une existence suivante ; c'est lui-même, jugé par sa propre conscience, qui s'inflige un verdict d'expiation et de réparation dans cette prochaine existence.
 
Le voilà l'enfer, le seul vrai, le seul juste. C'est cette expiation au prorata des fautes commises et non un enfer de flammes éternelles, punition en dehors de toute proportion avec n'importe quelle faute, en dehors de toute justice, et que l'Église a depuis longtemps expliqué comme une image symbolique et non comme une réalité.
 
En effet, que diriez-vous si pour une innocente peccadille, par exemple, un enfant prenant une pomme dans un champ, il était condamné à mort ? Et si nous reculons avec horreur devant une pareille monstruosité, qu'est-ce qu'une condamnation à mort à côté de flammes éternelles ? Et pareille punition pourrait-elle être proportionnée à n'importe quelle faute ! Y aurait-il jamais eu sur la terre un crime assez grand pour la justifier ?
 
Pouvons-nous nous imaginer que notre Créateur soit moins bon que l'homme et n’ait jamais conçu un châtiment aussi diaboliquement cruel ? Ce serait la négation de sa justice, et comme il est la justice même, c'est donc que l'enfer n'existe pas et n'a été inventé que comme épouvantail.
 
Non, l'enfer est en nous, dans les remords que nous imposons notre conscience et le verdict d'expiation et de réparation qu'elle nous condamne à subir. C'est une dette que nous payons, mais une dette loyale, sans usure, et pas un sou n'est exigé de plus qu'il n'est dû.
 
Source : Felix Remo – « Le mystère de notre existence. »
 
https://www.cslak.fr/bibliotheque-edition/78-livres/1252-felix-remo-le-mystere-de-notre-existence
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :