Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


Spiritisme

Publié par Un spirite sur 17 Mai 2022, 08:26am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

L’Echo du Merveilleux attribue à Sardou la conception du spiritisme ?
Et l’Antiquité, qu’en fait-on ? Et les apparitions et les médiums du Moyen Age ? Tous ceux-là ne comptent pas, alors ? Ils ont pourtant été les promoteurs du mouvement spirite, qui s’est effectué longtemps après.

13
M. Lancelin dit que le spiritisme, l’occultisme et la théosophie finiront par former un tout qu’on admettra ?...
Le spiritisme est une force unique, bien individuelle. Il est un et n’a pas besoin de se compléter par les complications d’à côté, il comprend tout.
Que fallait-il répondre à l’ergoteur qui disait que le spiritisme est trop simple pour qu’on puisse le croire vrai ?
Que son cerveau est encombré de trop de complications pour saisir la simplicité. Peu, parmi les brouillards et les brumes du complexe, savent la comprendre. Etre disciple du simple, c’est rayonné déjà dans le monde où tout est vérité.
M. Flournoy trouve que, par sa philosophe simpliste, le spiritisme est assez bien adapté aux besoins de la masse ?...
Oui, c’est une masse qui est appelée à renverser l’élite, car ce sont les masses qui font les révolutions.
A ceux qui disent qu’il est permis de ne pas tenir compte des théories d’origine spirite, il faut répondre qu’il est bien présomptueux de croire pouvoir tirer du cerveau humain une théorie plus rationnelle.
Quant aux divergences qu’on se plait à trouver entre les communications de quelques-uns d’entre nous, il faut bien vous mettre ceci en tête :
Tant que vous ferez à des Esprits des questions philosophiques, des questions sur l’au-delà et sur toutes ces choses qui sont des vérités et que, tous, nous savons, tout Esprit, par n’importe quel médium, vous fera la même réponse, c’est même cela qui a établi la croyance spirite, mais, si vous nous faites des questions, soit de physique, soit de médecine, soit de toute autre nature, si vous nous demandez des conseils, apprêtez-vous à trouver chez nous des opinions et des systèmes différents, car nous conservons notre personnalité, nous nous faisons un jugement, nous apprécions différemment les cas, et nous ne pouvons avoir une uniformité d’avis.
Pensez-vous, comme je ne sais quel savant, que « nos sciences naturelles peuvent s’adapter à tout, et digéreraient sans difficulté même les Esprits des spirites, le jour où elles seraient forcées de les admettre ? »
Certainement. La science naturelle n’a rien d’incompatible avec la théorie spirite ; il y aurait simplement à en pousser l’étude un peu plus loin pour se convaincre de l’existence de l’âme chez tout ce qui vit.
Nos conceptions fondamentales concernant l’univers physique et le spiritisme ne s’infirment pas mutuellement, le jour où on aura découvert la chimie du plan spirituel ou plan astral, et où on l’aura comparée à la chimie du périsprit, on constatera l’existence double des êtres, et la continuation de la vie grâce à la matière différente se mouvant dans une ambiance appropriée.
M. M... traite le spiritisme de religion !...
Le spiritisme n’est pas une religion, mais c’est en lui qu’on trouve la preuve de la vie future qui, elle, est à la base de toutes les religions.
Ne trouvez-vous pas que, si on fait du spiritisme une religion, il perd toute sa raison d’être ?
C’est absolument notre avis : nous sommes une science et non une utopie religieuse que chacun interprète selon son tempérament, ses tendances et son mysticisme.
Croyez-vous que, de même que la religion cherche à se mettre d’accord avec la science, elle se mettra d’accord avec le spiritisme ?
Toutes les religions arriveront à élaguer les adjonctions fâcheuses pour ne conserver que les points communs qui appartiennent au spiritisme, et ont servi de thème sur lequel on a brodé selon les croyances.
Généralement, lorsqu’un catholique, protestant, ou autre, commence à songer au spiritisme, il accommode les deux philosophies, parce qu’il trouve des points communs aux deux.
Peu à peu, il interprète différemment les paroles évangéliques et les dogmes, et bientôt il a complètement changé ses opinions philosophiques ; c’est pourquoi on peut très bien être catholique ou protestant et être en train de devenir spirite, et, durant ces débuts, on se croit à la fois religieux et spirite et on l’est puisqu’on refait son éducation tandis qu’on ne peut être à la fois néantiste, ou matérialiste, et spirite.
On nous oppose toujours les matérialistes ; je n’y crois pas, aux matérialistes !
Ils paraissent cependant encore assez nombreux.
Ce sont ceux qui n’ont pas réfléchi ?
Oui, vous avez raison de dire qu’ils est plus facile d’élever l’âme d’un matérialiste que de changer les idées d’un ultra catholique : Le premier est vide et le second ne l’est pas. Il ne peut pas raisonner puisque cela lui est défendu. C’est, du reste, ce qui fait la force de l’Eglise romaine, cette défense absolue de tout raisonnement et de toute philosophie serrée.
On ne doit donc pas dire que le matérialisme aille grandissant ?...
Non, ce n’est pas exact. Le vrai matérialiste n’existe pas ; celui qui paraît tel est un être qui cherche à se persuader de la fin de tout pour n’avoir pas à expier ses erreurs, mais, au fond de lui-même, il croit, sans pouvoir donner une forme précise à sa croyance.
Aussi est-il attiré vers les idées spirites qui, seules, sont rationnelles et véritables. Je ne suis pas de l’avis de ceux qui disent que le matérialisme progresse, je crois, au contraire, que jamais il n’a été aussi battu en brèche par la science, sous forme d’expériences magnétiques, de télépathie, de spiritisme.
Admettre que l’être matériel possède un double invisible qui est souvent indépendant du corps matériel et agit à son insu, c’est presque avouer que cet être n’est pas indéfiniment fixé dans la matière et que, s’il l’habite momentanément, ce n’est que par une concession faite à la matière et à l’incarnation, mais que sa vraie patrie est l’au-delà, champ invisible pour vous. C’est être prêt à comprendre que ce corps astral ne se sent réellement lui-même que quand il quitte l’enveloppe charnelle soit momentanément, comme dans les expériences magnétiques et spirites, soit définitivement comme dans la désincarnation.
Que pensez-vous de ce qu’on dit, que nous manquons encore de preuves de la réincarnation ?
Nous pensons qu’on aura de la peine à avoir des preuves palpables, puisqu’on se souvient peu de ses existences antérieures. Cependant, on en aura parce que, en ce moment, c’est ce à quoi nous désirons arriver et ce que nous tentons de faire. Nous espérons faire suivre des Esprits dans leurs réincarnations. Nous croyons que, bientôt, des Esprits pourront dire à leurs médiums : « Je vais me réincarner dans telle famille, je naîtrai à telle époque, dans tel sexe, j’embrasserai telle carrière, mes aptitudes seront de telle nature, etc. »
Seulement, il faudra quelques années pour suivre l’Esprit. Jusqu’ici, nous avons un peu négligé cette preuve parce que nous jugions qu’elle avait été suffisamment donnée par les existences successives du Christ et de plusieurs personnages bibliques.
Comment sait-on les diverses existences du Christ ?
Par les traditions.
Cela, c’est le moyen des théosophes !
Oh ! Oh ! C’est bien différent. C’est de l’histoire que je vous offre.
Vous êtes bien sûr que le Christ a existé ?
Oh ! Oui, c’est absolument certain. C’était nécessaire. Songez qu’à cette époque on avait besoin d’avancer, et il fallait, à la tête du progrès, Un incarné très au-dessus des autres.
Aujourd’hui, le progrès va se faire par le spiritisme, et on n’a plus besoin d’un seul être puisque vous êtes des milliers de médiums, ayant entre vos mains la preuve de l’immortalité et de la nécessité d’être bon.
Pourquoi le spiritisme ne pouvait-il rien alors ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents