Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


Le savoir divin : Johannes Greber

Publié par Un spirite sur 27 Avril 2022, 14:17pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

Combien est merveilleuse la façon dont Dieu gouverne le monde est une chose que je ne parviens pas à vous indiquer, même un tant soi peu ; tout cela dépasse trop les limites de votre intelligence. Ainsi vous ne pouvez pas imaginer que, auprès de tous les êtres vivants, il se trouve des Esprits de Dieu qui lui rendent compte de tout ce qui se passe. Donc rien ne se passe sans que Dieu le sache. Voilà pourquoi vous dites de Dieu qu’il est omniscient, et vous n’avez pas tort. Sur un point, cependant, vous allez trop loin en parlant de l’omniscience de Dieu, de peur de lui voler un peu de sa grandeur. Vous enseignez que Dieu connaît également les libres décisions de l’homme qui appartiennent encore à l’avenir. A ce sujet, vous êtes mal informés. Dieu connaît tout ce qui est concret et fondé sur le réel. Il connaît le passé et sait le présent. Il connaît chaque pensée. Pour ce qui est de l’avenir, il connaît les destins qu’il a lui-même fixés pour ses créatures. Mais il ignore quel usage les êtres créés feront de leur libre arbitre dans le futur. Il ne sait pas ce qui dans l’avenir va dépendre des décisions de la volonté des êtres créés. Il ne sait pas d’avance comment le libre arbitre de la créature se manifestera dans telle ou telle circonstance. C’est la raison pour laquelle il met ses créatures à l’épreuve. Une telle mise à l’épreuve n’aurait aucun sens et s’avérerait inutile si Dieu connaissait d’avance, et sans faire de test, le résultat de la probation. Or Dieu ne fait rien d’inutile et sans but. De plus, si Dieu possédait la prescience de l’usage du libre arbitre par Ses créatures, cela ne serait possible qu’en vertu de lois qui dicteraient obligatoirement la décision à venir. Un tel système éliminerait l'usage de la libre volonté. Il y a contradiction à affirmer que tout dépend des choix de la volonté tout en étant inéluctable. La réalisation s’opérerait inéluctablement si Dieu l’avait prévu dans ce sens. Mais le savoir de Dieu, comme tout autre savoir, est soumis à des lois éternelles. Pour Dieu, la règle que deux et deux font quatre est la même que pour tout autre esprit. En l'absence de toute raison fondamentale, il ne peut y avoir ni connaissance, ni prescience, même de la part de Dieu. Car, pour ce qui est du savoir de Dieu, la formule qui dit qu’il n’existe rien sans raison, reste valable. Si Dieu connaissait par avance les décisions prises par les créatures libres il existait une prescience divine absolue, il existerait aussi une raison pour le savoir. Cette raison ne pourrait provenir que de Dieu qui, de lui-même, provoquerait la décision de la créature en la rendant nécessaire au point qu’elle ne saurait être évitée. Dans ce cas, la liberté de Ses créatures cesserait. L'ignorance des décisions futures prises librement par les créatures n’est pas un défaut dans la perfection divine, mais elle est la conséquence logique du libre arbitre, le don le plus précieux octroyé par Dieu à Ses créatures. Tout comme il est impossible à Dieu de faire des choses contradictoires entres elles, comme par exemple faire que deux et deux fassent cinq, il lui serait impossible de créer un être à la fois doué de liberté et dont les décisions seraient prévues d’avance et devraient nécessairement se produire. La liberté et l’obligation de prendre certaines décisions sont deux choses contradictoires entre elles. La certitude absolue d’un événement est forcément liée à la nécessité impérieuse de cet événement. Cette vérité ne saurait être contredite par vos théologiens, quelle que soit la quantité de livres composés par eux pour tenter de prouver le contraire. Ce sont des sophismes, de fausses conclusions avec lesquels ils induisent en erreur leurs semblables. Quel sophisme que de prétendre que pour Dieu tout est présent, que pour lui l’avenir n’existe pas, que le futur, y compris les actions délibérément choisies par les créatures, sont déjà pour lui des faits réels et présents, et que par conséquent Dieu les connaît. Or, pas plus que pour vous une maison que l'on projette de construire n'est pas encore debout au moment où l'on en conçoit l'idée, les événements à venir ne sont pour Lui des faits présents. L'existence même du libre arbitre entraîne forcément des décisions aléatoires dans leur raisonnement comme dans leur mise en oeuvre. Tu sais que je dis ici la vérité comme pour tout ce que je t'ai dit auparavant. Je t'ai donné de multiples preuves que, moi qui t’instruis, je suis un esprit de vérité. Je te l'ai juré par Dieu Tout Puissant. Si je t'annonce que Dieu ne prévoit pas l'usage que fera la créature de sa liberté, je ne diminue en rien la grandeur de Dieu. C'est vous qui déshonorez Dieu en enseignant le contraire et en présentant Dieu comme une entité repoussante. En effet, nombreux sont ceux qui nient son existence parce qu'ils ne peuvent pas concevoir que Dieu puisse créer des créatures dont il sait avec certitude qu'elles vont être éternellement malheureuses. Vous enseignez bien à tort que les damnés le resteront éternellement. Votre doctrine veut que Dieu ait créé des millions d'êtres dont il sait d'avance qu'ils seront damnés pour l'éternité. Un tel Dieu ne serait pas un Dieu mais un monstre. Même le père terrestre le plus inhumain et le plus dénaturé n'enverrait pas ses enfants souffrir dans un lieu de tourments éternels. Ce qui, pour un père terrestre, équivaudrait à se rendre coupable d'une monstruosité, devrait selon vous s'appliquer à Dieu, ce Père infiniment bon ! Relis l'Ecriture Sainte. Elle te dira que Dieu envoie des épreuves afin de constater par le comportement des hommes la direction qu'ils prennent : C'est Yahvé votre Dieu qui vous éprouve pour savoir si vraiment vous aimez Yahvé votre Dieu de tout votre coeur et de toute votre âme (Deutéronome 13 : 4). La Bible indique également la raison pour laquelle Dieu ne livra pas plusieurs nations aux mains de Josué, mais les laissa subsister. Voici ce qu'on y lit : Voici les nations que Yahvé a laissé subsister afin de mettre par elles Israël à l'épreuve, tous ceux qui n'avaient connu aucune des guerres de Canaan … Ils serviraient à éprouver Israël, pour savoir s'ils écouteraient les commandements que Yahvé avait prescrits à leurs pères par l'intermédiaire de Moïse (Juges 3 : 1 - 4). Au sujet d’Ezéchias, ce roi fidèle à Dieu, il est dit : Et même avec les interprètes des officiers babyloniens envoyés près de lui pour enquêter sur le miracle qui avait eu lieu dans le pays, c'est pour l'éprouver que Dieu l'abandonna, et pour connaître le fond de son coeur (Chroniques 32 : 31). Dans les psaumes on lit : Yahvé dans son palais de sainteté, Yahvé, dans les cieux où est son trône; ses yeux contemplent le monde, ses paupières sondent les fils d'Adam. Yahvé éprouve le juste et l'impie. Son âme hait celui qui aime la violence (Psaume 11 : 4 - 5). Et dans les proverbes : Le creuset est pour l'argent, le fourneau est pour l'or, celui qui éprouve les coeurs c’est Yahvé (Proverbes 17 : 3). Dans Isaïe nous lisons : Voici que je t'ai acheté mais non pour de l'argent, je t'ai éprouvé au creuset du malheur (Isaïe 48 : 10). Le destin de Job narré dans la Bible n’est que l’épreuve au moyen de laquelle Dieu voulait savoir comment ce juste se comporterait au milieu des plus grands malheurs. Toutes les épreuves que Dieu destine aux hommes ne seraient que de simples farces si Dieu pouvait prévoir à l’avance la manière dont elles se termineront.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents