Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


UNE OPINION POLITIQUE, COMMUNION PASCALE, ON NE PEUT SERVIR DIEU ET MAMMON

Publié par Un spirite sur 21 Février 2022, 10:26am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

UNE OPINION POLITIQUE

MARS 1875

J’ai été appelé par une pensée secrète, je réponds ; mais je ne puis plus répondre avec la plénitude de mes opinions passées, car les opinions de la terre se modifient avec le grand passage !

Qu’est-ce que cette vie dont l’humanité fait si grand cas ? — Des hauteurs de la vie spirituelle : fumée !

J’étais, j’allais dire: je suis légitimiste ! J’ai soutenu toute ma vie les colonnes tremblantes de ce droit divin, parce qu’en mon âme et conscience, je croyais, je crois encore, qu’une main, qu’une tête, qu’une âme doivent conduire et diriger les peuples !

Disons les choses comme on les dit sur la terre ; si plusieurs mains veulent tenir les rênes, le char de l’Etat n’ira pas loin sans verser, pourtant je vous dit aujourd’hui: Trouvez-moi un homme digne par son mérite, grand par ses vertus civiques, supérieur à tous par sa vie, et je vous répondrai en vous engageant à lui donner la couronne, quel qu’il soit.

Je ne crois pas la France, je ne crois pas même la terre assez mûre, assez sage, assez bonne, je ne crois pas les peuples assez intelligents, assez avancés pour leur confier cette foudre que vous appelez le pouvoir.

Cette manière de voir peut n’être pas générale, mais je m’autorise de ma liberté d’Esprit pour vous dire sans crainte aucune et fermement toute ma pensée.

J’admire la République, mais c’est une fleur qui n’est point encore acclimatée aux rigueurs 

terrestres !

Berryer.

COMMUNION PASCALE

MARS 1875

Tout le monde a fait la fête, fête religieuse, fête de famille, et vous n’êtes point encore venus, vous, mes enfants, chercher près de nous avec la nourriture spirituelle la consolation et les forces ; pourtant, n’êtes-vous pas nos disciples, et en retour de votre bonne volonté, en retour de votre foi constante ne vous devons-nous pas, nous, vos appuis, nous, vos meilleurs amis, ce bonheur très grand symbolisé par la communion pascale ?

Je viens, comme toujours, répandant sur ces fluides qui dégagent une âme et l’élèvent vers Dieu.

Qu’est-ce que la communion pascale ? Pour vous, spirites, c’est la réunion des forces en une même pensée fraternelle, c’est votre foi si simple, si grande, une toujours !

La communion pascale, mes enfants, c’est la satisfaction intime que nous allons donner à chacun de vous en lui disant : « marche, continue, tu connais ton devoir, tu es dans le vrai, tu vas vers Dieu ! »

Un guide.

ON NE PEUT SERVIR DIEU ET MAMMON

AVRIL 1875

« Quittez tout et suivez-moi ! » Lorsque Jésus adressait ces paroles aux humbles pêcheurs de la Galilée, il ne s’adressait pas seulement à ceux-là, car les apôtres ne sont pas autre chose que la personnification de la famille humaine. Or, quelle était la pensée du Christ en leur adressant les paroles que je viens de citer ?

Voulait-il leur dire : « laissez-là vos travaux, laissez-là vos familles ?.. » Non, je ne crois pas !

Mais je suis certain que ce maître si doux s’adressant à ceux-là et à tous disait : « quittez cette vie aux habitudes grossières, jetez loin de vous votre égoïsme, votre matérialité, rompez ces attaches passionnées qui obscurcissent votre vue spirituelle et suivez-moi ! Suivez-moi vers la patrie des âmes où se trouve, avec la vérité, la connaissance de toute chose ; où se trouve, avec la pratique des vertus, le bonheur ; où se trouve, après l’accomplissement du devoir, la liberté ! Quittez, quittez tous ces sentiments fangeux couverts des boues terrestres ; quittez les idées étroites en développant votre intelligence, en augmentant votre savoir par le travail et l’étude ; dépouillez votre esprit de tout ce qui n’est pas pur, faites-le sortir de l’asservissement des vices et suivez-moi dans les mondes de la pensée, dans les temples de l’idéal où tout est grandeur, lumière et beauté ! Quittez votre esclavage, brisez vos chaînes et suivez-moi vers Dieu ! »

Voilà ce que disait Jésus à ses apôtres et voilà ce que je dis en son nom à tous les hommes, mes frères !

Lacordaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents