Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


LA REINCARNATION, LAISSEZ MURIR LES FRUITS, LES ARTISTES ET LEUR ROLE DANS LA SOCIETE

Publié par Un spirite sur 20 Février 2022, 09:56am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

LA REINCARNATION

DECEMBRE 1874

« Et Jacob eut un songe, il vit une échelle dont la base était sur la terre et dont le sommet touchait aux cieux, il vit des Anges montant et descendant sur cette échelle. »

Qu’est-ce que c’est, ô mes frères, que cette échelle mystérieuse de Jacob ? Qu’est-ce que cette échelle de vie dont la base est dans la boue et le sommet dans l’azur ? Qu’est-ce que ce songe, sinon une des premières révélations faite à l’esprit humain de ce que nous nommons la réincarnation ?

En effet, ces anges que Jacob voyait monter et descendre figuraient cette ascension perpétuelle des esprits vers la vie spirituelle et leurs retours momentanés à la vie dans la matière.

Les premiers partis, les plus élevés tendant la main aux derniers montés, gravissant avec peine, les uns dissimulant leur mal, les autres faisant entendre leurs plaintes, mais chacun faisant appel aux forces supérieures.

Cette échelle spirituelle, cette échelle des mondes, c’est le chemin que vous avez à faire, c’est la voie, étroite, mais droite et sûre ; tâchez donc d’affermir vos coeurs, tâchez de monter vite, et, pour éviter le vertige, ne regardez pas en bas. Elevez vos âmes au contraire, et, avec ce clair regard de l’esprit, voyez combien sont lumineux ceux qui sont arrivés aux plus hauts échelons. Voyez, et les yeux fixés vers le but, montez toujours, montez sans crainte puisque vous êtes certains de trouver le bonheur !

Lacordaire.

LAISSEZ MURIR LES FRUITS

DECEMBRE 1874

Si, vous promenant au milieu des vignes à la fin du mois de juin, vous essayez de goûter le raisin, vous aurez du verjus ; mais si vous attendez le mois de septembre vous trouverez la grappe veloutée, noire ou durée. Ceci revient à dire que pour juger la qualité d’un fruit, il faut savoir attendre sa maturité complète.

Il est certain que si aujourd’hui l’un des esprits supérieurs qui veillent au perfectionnement des mondes voulait cueillir ce fruit de la création qu’on appelle l’humanité terrestre, il le trouverait bien âpre et bien mauvais. Ce serait le fruit cueilli avant l’arrivée du puissant rayon d’été, ce serait le fruit vert et sans parfum.

Aujourd’hui encore le mauvais prime le bon ici-bas, il faut à cette terre la conquête et l’essai des libertés qui rendent les hommes bons et sages.

Il lui faut, comme aux plantes, l’air pur et le soleil et non la compression, le froid l’air insalubre.

Ceux qui sont à la tête se figurent généralement qu’à l’aide de la domination suprême, on atteindra tous les résultats, mais ils oublient que tout ce qui est comprimé dévié, ils ne voient pas que la docilité, que la soumission dégénèrent souvent en hypocrisie et font naître la révolte.

Comme tout ce qui est imparfait, la terre a son ignorante enfance et sa folle jeunesse, elle aura aussi son âge de travail et ses jours d’espérance, de calme et de bonté.

Adoucir autant que possible cette époque d’aigreur, d’amertume, neutraliser les haines, empêcher les chocs trop violents, apporter partout les sentiments de paix, de bienveillance, de fraternité réelle, voilà qu’elle doit être l’oeuvre de tous les esprits dévoués qui aiment l’humanité pour elle-même et remplissent leur devoir par conviction, par conscience et sans souci de leur satisfaction propre.

Ce doit être l’oeuvre des adeptes du spiritisme.

Marie Capelle.

LES ARTISTES ET LEUR ROLE DANS LA SOCIETE

DECEMBRE 1874

J’espérais bien être reconnue ; oui, c’est elle, c’est cette femme trop bien jugée par les uns, trop sévèrement par les autres, c’est cette femme qui à certains moments et lorsqu’elle le voulait, tenait enchaînée une salle tout entière avec une parole, un geste, un regard !...

C’est cette femme autant spiritualiste alors que vous l’êtes aujourd’hui, car elle savait, elle sentait que la vie de ce monde n’est qu’une écorce dont se couvre le fruit pour devenir bon.... C’est cette pauvre femme qui payait si cher ses courts moments de triomphe, qui, je vous l’affirme, achetait sa renommée !... C’est cette femme qui vivait constamment dans les hautes régions de la pensée qu’elle interprétait, cette femme dont vous pouvez vous figurer les tristesses lorsque descendant de l’idéal elle était forcée de s’enfoncer dans la réalité.

Aujourd’hui, cette femme n’existe plus, l’artiste n’est qu’un souvenir, mais l’esprit a subsisté, et cet esprit après avoir bien cherché, a trouvé la vérité. Cet esprit a trouvé un Dieu bon, grand, miséricordieux et doux pour les faibles, un Dieu clément, qui bénit toujours, un Dieu généreux qui donne sans cesse et ne reprend jamais !

Cet esprit reviendra sur la terre et même il reviendra dans les mêmes conditions qu’autrefois, pourquoi ? Parce qu’il continue à apprendre, à donner aux sublimes pensées une magnifique et sublime interprétation ! Parce que pour communiquer le feu sacré, il faut non seulement la voix, mais le coeur, mais cette espèce de magnétisme qui électrise et entraîne ; il faut l’âme pour dominer la matière et pour embraser ces mille étincelles qui rayonnent sur la foule !

Amis, ne maudissez pas, ne méprisez jamais les esprits qui se consacrent à cette tâche ingrate du théâtre, leurs couronnes ont bien des épines, leur piédestal est bien dur à gravir !

Un jour viendra où les sentiments plus épurés feront aux artistes une noble tâche ; en attendant, souhaitez que le goût sorte de la boue actuelle, souhaitez que le beau soit compris, que le bon soit aimé, alors nos couronnes seront de vraies couronnes et notre travail un bonheur.

Rachel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents