Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


AVANT UNE SEANCE SPIRITE, LA SCIENCE S’ACQUIERT PAR LE TRAVAIL, HEUREUX PRESAGE

Publié par Un spirite sur 21 Février 2022, 10:35am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

AVANT UNE SEANCE SPIRITE

AVRIL 1875

Un petit noyau d’hommes dévoués, d’esprits dégagés, de coeurs forts ; un faisceau, une collectivité de volontés ; des âmes prêtes à donner le meilleur d’elles-mêmes, leur pensée, leur travail ; un groupe foyer d’où rayonnera la chaleur et la lumière, un groupe où la mauvaise pensée n’aura jamais d’accès, un temple, voilà ce que nous vous demandons.

Quand vous entrerez ici, mes enfants bien-aimés, je vous demande une chose, une seule : c’est de ne point apporter avec vous les mille pensées légères ou peu charitables qui pourraient vous assaillir dans le courant de votre vie.

Je vous demande d’arriver ici, pénétrés du devoir que vous venez remplir, et je vous demande d’en repartir prêts à la lutte, au combat de chaque jour ; prêts au travail pénible, prêts à tout ce que doit faire un spirite convaincu ; car, le spiritisme n’est point une chose frivole, ce n’est point pour vous distraire ou pour vous amuser que nous abandonnons pour un instant notre liberté spirituelle et venons nous enfermer en quelque sorte dans le corps du médium.

Le spiritisme, c’est, vous le savez tous, le germe du bonheur à venir, c’est cette croyance qui fait de l’esprit un roi, le roi de la matière et du dévouement un devoir.

C’est cette croyance simple et claire que chacun peut approfondir quand il veut, c’est cette religion sans mystère, ce rayonnement infini promis aux hommes de bonne volonté.

Hommes, c’est votre bonheur que nous vous apportons, et ne devez-vous pas le recevoir comme on reçoit toute grande chose, avec le recueillement de la foi ?..

Cette seconde vie, cette vie de liberté qui doit être la vôtre, cette vie où la vérité apparaît sans cesse à qui veut la chercher, cette vie où l’esprit s’éclairant se retrouve depuis son origine et peut s’étudier presque jusque dans ses fins, cette vie, cette possession de soi-même, vous en aurez toutes les jouissances, si vous voulez pendant les épreuves matérielles entrer à plein coeur dans la tâche qui vous est offerte. Le travail, le travail pour tous, le dévouement de tous les jours et l’union fraternelle !

Fénelon.

LA SCIENCE S’ACQUIERT PAR LE TRAVAIL

AVRIL 1875

« Omnis homo mendax ! » Tout homme est sujet à l’erreur. Tout homme non encore engagé dans la voie sainte de la vérité trompe ou cherche à tromper.

Avez-vous oublié toutes les recherches que vous avez faites, toutes les peines que vous avez eues jusqu’ici pour soulever un coin de ce voile qui vous cache l’avenir ? Avez-vous oublié toutes les luttes, tous les faux pas, toutes les défaillances, tous les découragements, toutes les colères passées ?.. Avez-vous oublié que la possession de la vérité est la plus grande et la dernière des conquêtes de l’esprit ? Avez-vous oublié, spirites, que pas à pas seulement et avec la patience poussée à sa dernière limite, avec la force d’âme et une persévérance à toute épreuve vous arrivez à approcher les hauteurs sublimes du monde spirituel ?

En montant au calvaire, Jésus tomba trois fois. Pour arriver à être complètement comprise, complètement connue dans sa complète vérité, combien de fois votre chère doctrine sera-t-elle heurtée soit par la malveillance extérieure, soit par les Judas qui se disent ses adeptes ?..

Un homme se joue de votre bonne foi et vous trompe, écartez-le, ne le maudissez pas ; songez que cet homme sera assez puni lorsque dans sa vie spirituelle il verra le mal dont il a été cause ; 

que, purifié par le repentir et l’épreuve, il deviendra à son tour franc, sincère et dévoué.

Que cette faute de lèse-vérité, de lèse-progrès ne jette en vos coeurs ni abattement, ni épouvante ; n’arrive-t-il pas chaque jour que les nuages viennent nous cacher le soleil, et le soleil en reparaît-il moins pur, moins brillant, moins chaud quand il les a percés ?..

Un homme vous a trompé ; qu’importe cette chute, que sera-t-elle ?.. — Rien, pour les âmes vaillantes qui ne terminent le combat qu’après victoire définitive ; un temps d’arrêt plus ou moins douloureux pour les timides et les tièdes ; un nouveau sujet d’étude pour les sérieux. Je vous compte parmi ces derniers et je vous dis : « restez calmes et forts, souvenez-vous que plus lourdement la croix du devoir pèsera sur vos épaules, plus profond sera le sillon qu’elle aura tracé ! »

Je vous dis : « courage, comme le soleil auquel je la comparais plus haut, votre doctrine n’en est pas moins toujours elle-même, toujours sainte, toujours saine, toujours vraie ! »

Je vous dis : « marchez encore, vous n’avez pas fini la tâche et vous ne faites que commencer la lutte. »

Approfondissez, apprenez pour enseigner !

Melanchthon.

HEUREUX PRESAGE

AVRIL 1875

Il y a des matinées qui sont rayonnantes ! Le ciel est pur, clair et doux !

Tout annonce une journée splendide ; pourtant, chose surprenante, les petits oiseaux se taisent et se cachent sous leur abri de feuillage, pressentent ils ?.. — Oui, car bientôt l’orage arrive, le tonnerre gronde, la pluie tombe, le vent courbe les plantes, tout devient noir.

Il y a des matinées brumeuses, maussades, un brouillard sombre et épais voile toutes les perspectives ; pourtant la brise se lève et devant elle s’enfuient, comme un troupeau épouvanté, tous les nuages gris ; le brouillard se dissipe et, escorté de tous ses rayons, le soleil apparaît !

Vous avez pour votre doctrine qui est aussi un jour commençant à peine, vous avez, dis-je, une matinée brumeuse ; cependant, vous qui êtes comme les vieux pilotes habitués à deviner le temps, vous devez tout espérer, car le vent qui va souffler sur la terre est celui de la vérité et de la justice.

L’avenir tient en réserve, comme certaines aurores derrière leurs brouillards, l’accomplissement des promesses heureuses et les rayons bienfaisants.

Tournez-vous donc du côté de la brise ; c’est le progrès qui enlèvera l’ignorance, l’incrédulité, I’égoïsme, et ne laissera à leur place que la paix, la concorde, le bonheur et la fraternité !

Pierre W.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents