Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


VOULOIR ET SAVOIR COMMUNIQUER AVEC SON GUIDE

Publié par Un spirite sur 1 Décembre 2021, 10:54am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

Il faut vouloir communiquer avec son guide, cet acte est soumis à notre volonté car Dieu ne nous impose rien, Dieu nous veut libres. Il est toutefois reconnu que pour être comprises, nos demandes doivent dépasser le simple stade de la propriété matérielle, aussi on ne lui demandera pas de nous aider à gagner au loto, de connaître les sujets d’examen, d’avoir des nouvelles de nos proches, de nous prédire l’avenir, etc... D’une part, cela ne servirait à rien, ceci ne rentrant pas le cadre de sa mission d’éducateur et de professeur, ni d’ailleurs dans le cadre de nos propres efforts à réaliser, et d’autre part, est-il vraiment nécessaire de s’adresser à une telle puissance morale pour de basses considérations matérielles ?

Il n’en demeure pas moins, toutefois, qu’en faisant certaines demandes plus fondamentales, il ne sera pas impossible que la réponse influence directement notre quotidien et améliore notre qualité de vie, même matérielle.

Il n’est pas utile de poser, à notre guide des questions dont la portée nous dépasse, celles dont nous connaissons déjà les réponses dans le but de le tester ou celles dont la curiosité est le seul objectif.

Pour communiquer avec son guide, c’est très simple : il suffit de prier quotidiennement et ensuite d’entrer en contact quotidiennement avec son guide, quotidiennement est une répétition volontaire pour mieux insister sur la nécessité de la prière quotidienne. Mais la difficulté réside dans la manière de prier. On a tendance à se tourner vers son guide quand nous avons un problème, quand tout va mal, notre prière est alors une plainte, un cri d’angoisse, une demande au secours.

On peut et on doit se tourner vers lui quand tout va bien, et le remercier ; alors cette prière sera une élévation de l’âme vers Dieu, un acte d’amour, confortera ou développera notre foi en Dieu et à toutes ses créatures appartenant, aussi bien, au monde terrestre qu’au monde spirituel.

Quand la prière fervente devient habituelle, son influence est visible, elle nous transforme progressivement, moralement et intellectuellement, elle nous procure un apaisement intérieur, une harmonie des activités nerveuses et mentales, une plus grande endurance à l’égard des épreuves. Il ne suffit pas de réciter des prières, il faut surtout prier avec recueillement, avec sincérité, avec intensité, en laissant, par exemple, notre cœur parler, en demandant de l’aide pour la compréhension et l’acceptation des difficultés que nous rencontrons, etc...

La meilleure des approches auprès de notre guide, consiste à lui demander de nous aider à nous améliorer. Méditer et écouter notre conscience est la plus simple façon de correspondre avec lui. Pour commencer à établir un contact avec notre guide, il s’agit d’élever nos pensées et de nous rendre disponible pour que notre guide puisse s’exprimer en nous ; nous pourrons alors écouter cette voix intérieure qui éclaire notre conscience, qui nous suggère des idées propices, qui nous donne l’intuition, le pressentiment.

Il faut questionner notre conscience et c’est à partir de ce questionnement que nous pourrons entendre la voix de notre guide. Nous ne pouvons le tromper, et il ne peut nous tromper car il est la voix de Dieu.

Avec la pratique, une complicité s’établit par des signes réconfortants, et par une forme de code strictement personnel. Lorsque le contact est en place, la certitude de sa présence devient si tangible que le doute n’est plus possible. Notre guide nous conduit, alors, vers l’harmonie des pensées et des actes.

À titre d’exemple, essayez de faire votre examen de conscience quotidien seul, et faites-le après avoir demandé l’aide de votre guide ; si votre demande est suffisamment sincère et vos pensées suffisamment élevées, vous verrez la différence.

En dehors de la prière quotidienne, il faut penser à demander l’aide de son guide à n’importe quel moment de la journée ; la réponse ou l’aide ne sera pas forcément celle que l’on attend, mais sera toujours celle qui nous est nécessaire. Ces courtes pensées ou invocations mentales nous maintiennent en présence de Dieu. Toute notre conduite est alors inspirée par notre guide, et ainsi comprise, la prière devient une manière de vivre, car il est absurde de prier une fois par jour et de se conduire comme un goujat le reste de la journée.

En conclusion, nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas isolés dans l’univers, ni dans notre vie de tous les jours.

Penser qu’on a toujours près de soi un Être supérieur, qui nous conseille, nous soutient, nous aide à gravir l’âpre montagne du bien, qui est un ami sûr, n’est-ce pas là une idée bien réconfortante, encourageante ?

CSLAK.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents