Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


EXTRAIT DU LIVRE IDEAL SPIRITE, FRANCISCO CANDIDO XAVIER WALDO VEIRA, AUMONES MEPRISEES

Publié par Un spirite sur 24 Décembre 2021, 10:26am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

AUMONES MEPRISEES
 
Accomplir ses propres devoirs sans attendre que les amis nous tissent des lauriers de gratitude. Taire toute plainte. S’abstenir de la plaisanterie dans les conversations de fond édifiant pour ne pas décourager la responsabilité naissante.  Ecrire des pages consolantes et constructives dans la prétention d’être compris ou loué.
 
Prêter des faveurs opportunes au prochain sans penser qu’il nous doive quelque chose, même le remerciement le plus simple. Reconnaître que les fautes des autres pourraient être les nôtres, afin que nous sachions leur pardonner sans condition. Ne pas supposer que l’auditeur ou les auditeurs soient obligés à penser comme nous.
 
Ecouter, sans sourire moqueur, les fautes d’un débutant s’exprimant dans une assemblée, afin qu’il ne se sente pas frustré dans ses intentions de bien faire.
 
Ne pas attribuer, à un autre, telle faute encourue pendant le service. Aider les frères moins heureux sans leur censurer la conduite passée. Ne pas accuser ni critiquer les gens sous le prétexte d’être absents.
 
Garder le silence devant les grands ou les petits scandales sans faire des observations déprimantes, mais prier en faveur de ceux qui les ont provoqués.
 
Ne pas réclamer d’hommages affectueux dans telle ou telle circonstance.  Ecouter avec respect la parole ou la dissertation fastidieuse, sans offenser celui qui parle.
Eviter la médisance des gestes, attitudes et paroles lorsque nous les avons observés ou entendues. Substituer spontanément et sans aucun commentaire défavorable dans les bonnes œuvres, le coopérateur en faute dans les activités prévues. Exécuter avec sincérité les obligations que la vie nous prescrit, sans la préoccupation d’envahir les tâches du prochain.
 
N’opposer aucune contradiction aux opinions de l’interlocuteur et l’aider, sans présomption, à comprendre la vérité au moment adéquat. Oublier les obsessions dans lesquelles les autres s’entourent et méditer dans les obsessions dons nous sommes encore victimes.
 
Aimer sans demander que les êtres chers se convertissent en bibelots de nos caprices. Ne pas exiger, des créatures humaines la perfection morale que nous sommes tous loin de posséder. Laisser les compagnons libres autant que nous aspirons l’être à notre tour, afin de rencontrer le bonheur.
 
         
 
MILITÃO PACHECO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents