Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

HÔPITAL CADILLAC, Le spiritisme ne nie pas les causes sociales et biologiques des désordres mentaux

17 Octobre 2021 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

 

Les fous les plus dangereux de France https://youtu.be/Hos5AwU8NL0

 

Les obsessions spirituelles Le spiritisme ne nie pas les causes sociales et biologiques des désordres mentaux. Cependant, il ajoute une autre origine : les obsessions, c'est-à-dire l’action persistante qu’un mauvais Esprit exerce sur un individu. Dans cet univers parallèle, les Esprits désincarnés ont la possibilité d’agir sur le mental, sur l’Esprit d’un incarné. « L’obsession sera un jour rangée parmi les causes pathologiques, comme l’est aujourd’hui l’action des animalcules microscopiques, dont on ne soupçonnait pas l’existence avant l’invention du microscope ». Allan Kardec a été bien inspiré de comparer le monde des désincarnés avec celui des êtres microscopiques. Pendant longtemps, on a nié la possibilité des infections parce qu’on ne pouvait pas voir les agents microbiens. Aujourd’hui, les scientifiques comprennent que ces éléments microscopiques peuvent générer la tuberculose, la pneumonie et d’autres infections, montrant ainsi l’importance de ces petits agents qui ne devraient même pas exister parce qu’on ne les voyait pas à l’époque. C’est la même chose pour les Esprits : on ne les voit pas et ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas qu’ils n’ont pas un rôle important. Les microbes agissent sur la nature physique, les Esprits agissent sur la nature psychique. Le microscope montre les microbes, la médiumnité montre les Esprits et constitue donc un instrument d’évaluation que nous avons à notre disposition pour évaluer cet autre univers par l’intermédiaire des médiums. Nous revendiquons donc la possibilité de l’étude de l’Esprit au sein même des méthodes scientifiques parce que nous parlons d’une possibilité scientifique qu’il faut prendre en compte, parce que si la science se ferme sur elle-même et laisse à l’écart l’opinion des autres, elle n’est plus une science, mais devient un simple courant dogmatique comme le sont certaines religions. Allan Kardec fait une étude détaillée des altérations de la perception, en proposant trois types à titre d’hypothèse (Essai sur la théorie de l’hallucination, 1861) : - L’imagination : altération de la réalité des images perçues. - L’hallucination : perception sensorielle d’origine interne. « C’est la vue rétrospective des images empreintes dans le cerveau » et qui « se produit souvent dans l’état malade ». Elle serait déclenchée par un éloignement partiel de l’âme du corps physique, ce qui faciliterait la perception de ces impressions cérébrales. - L’apparition ou vision véritables : elles seraient le fruit d’une réelle perception spirituelle. La différence avec les deux perceptions citées ci-dessus serait que les apparitions donnent des informations inconnues par l’individu et qui sont confirmées à posteriori. Différents aspects entre médiumnité et schizophrénie La symptomatologie de la schizophrénie : - Isolement autiste, agressivité, impulsions incontrôlées et comportements à risque ou préoccupants (tentative de suicide, refus de manger et de boire pendant de longues périodes, négligence de l’hygiène) Etude du Dr Grof, américain, 1990. - Antécédents familiaux de troubles mentaux. - Appauvrissement et détérioration de la personnalité. - Présence de symptômes classiques de la schizophrénie comme les hallucinations, principalement délires auditifs de persécution et méfiance envers les autres. - Perceptions sensorielles corporelles, vécues comme des perceptions objectives externes. Incapacité de considérer le processus comme intra-psychiatrique (le patient croit vraiment qu’on dit du mal de lui ou qu’on le poursuit continuellement). - Contenu du processus désorganisé, incohérence et sans direction de développement. - Dérèglements sociaux et psychiatriques antérieurs, importants et persistants. - Vécu de longue durée. - Ne présente pas d’amélioration, sauf dans le cas d’intervention dans le champ spirituel. Les manifestations de la médiumnité : - Les informations ont une plus grande cohérence, avec des données inconnues du médium, identifiant des entités spirituelles et confirmées par des tiers. - Avec le développement et l’éducation de la médiumnité, il y a un enrichissement manifeste de la personnalité et des effets bénéfiques dans la vie personnelle du médium. - Hors des phénomènes, les médiums sont des personnes normales dans leur vie de tous les jours. - Les perceptions sensorielles sont reconnues comme subjectives et il se rend compte de la nature du processus. - Séquences cohérentes de souvenirs et du déroulement du processus. Occurrences de synchronicité évidentes pour les autres. - Adaptation sociale et psychique antérieure raisonnable, sans historique psychiatrique grave. - Le vécu est normalement séquencé. - Les phénomènes médiumniques peuvent aussi être réprimés par des neuroleptiques (médications anti-psychotiques) car la médiumnité passe par un substrat organique, notamment l’épiphyse et les manifestations cérébrales. Les médicaments ont une action sur ses mécanismes, sans bénéfice ou amélioration si le cas est purement médiumnique. Les cas de médiumnité associés à une pathologie mentale sont d’une grande complexité : les schizophrènes peuvent aussi avoir une médiumnité associée ; les médiums en processus d’obsession spirituelle grave peuvent paraître psychotiques. Il existe la médiumnité, la schizophrénie et parfois les deux associées. Le travail du psychiatre est plus important qu’on ne le pensait jusqu’à il y a peu de temps. Il ne suffit pas de donner des médicaments, même s’ils représentent un grand progrès dans la médecine mais il faut comprendre le processus dans son ensemble, qui comprend également la question et le sujet de la spiritualité.

https://www.cslak.fr/bibliotheque/sujets-du-mois/47-medecine-spiritualite/1537-sante-et-maladie-la-schizophrenie-et-la-mediumnite

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :