Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

L'âme après la mort : le trouble spirite.(Livre des Esprits d'Allan Kardec)

9 Septembre 2021 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 
 
 
 
QU. 163 L'ÂME EN QUITTANT LE CORPS A-T-ELLE IMMÉDIATEMENT CONSCIENCE D'ELLE-MÊME ?
 
"Conscience immédiate n'est pas le mot : elle est quelque temps dans le trouble."
 
 
 
QU. 164 : TOUS LES ESPRITS ÉPROUVENT-ILS AU MÊME DEGRÉ ET PENDANT LA MÊME DURÉE, LE TROUBLE QUI SUIT LA SÉPARATION DE L'ÂME ET DU CORPS ?
 
"Non, cela dépend de leur élévation. Celui qui est déjà purifié se reconnait presque immédiatement parce qu'il s'est déjà dégagé de la matière pendant la vie du corps, tandis que l'homme charnel, celui dont la conscience n'est pas pure conserve bien plus longtemps l'impression de cette matière".
 
 
 
QU. 165 : LA CONNAISSANCE DU SPIRITISME EXERCE-T-ELLE UNE INFLUENCE SUR LA DURÉE, PLUS OU MOINS LONGUE, DU TROUBLE ?
 
"Une influence très grande, puisque l'Esprit comprenait d'avance sa situation ; mais la pratique du bien et la conscience pure sont ce qui a le plus d'influence".
 
 
COMMENTAIRES D'ALLAN KARDEC
 
Au moment de la mort, tout est d'abord confus, il faut à l'âme quelque temps pour se reconnaître ; elle est comme étourdie, et dans l'état d'un homme sortant d'un profond sommeil et qui cherche à se rendre compte de sa situation.
 
La durée du trouble qui suit la mort est très variable ; il peut être de quelques heures, comme de plusieurs mois et même plusieurs années.
 
Dans les morts violentes, par suicide, supplice, accident, apoplexie, blessures etc. l'Esprit est surpris, étonné et ne croit pas être mort ; il le soutient avec opiniâtreté, pourtant il voit son corps, il sait que ce corps est le sien et il ne comprend pas qu'il en soit séparé.
 
Il va auprès des personnes qu'il affectionne, leur parle et ne comprend pas pourquoi elles ne l'entendent pas.
 
Cette illusion dure jusqu'à l'entier dégagement du périsprit ; alors seulement l'Esprit se reconnait et comprend qu'il ne fait plus partie des vivants.
 
Le trouble qui suit la mort n'a rien de pénible pour l'homme de bien, il est calme et en tout semblable à celui qui accompagne un réveil paisible. Pour celui dont la conscience n'est pas pure, il est plein d'anxiété et d'angoisses qui augmentent à mesure qu'il se reconnait.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :