Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


Notre vie dans l’au-delà , L'envol de l’âme, Marlène Nobre

Publié par Un spirite sur 14 Août 2021, 09:40am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

Voici en résumé le processus de mourir. Le médecin désincarné André Luiz l'a bien
 expliqué, plus particulièrement dans deux livres de son excellente collection,
psychographiés par Chico Xavier, Ouvriers de la vie éternelle et Évolution dans deux
mondes, ce dernier écrit en collaboration avec le médium Waldo Vieira. D'autres livres
reçus par Chico Xavier nous fournissent d'excellents éléments à ce sujet. Le livre Voltei,
de Frère Jacob, et les messages de ceux qui sont partis, envoyés à leurs familles
incarnées, regroupés dans plus d'une centaine de livres, contiennent des informations
extrêmement importantes (voir la bibliographie).
L'âme parcourt plusieurs étapes dans le processus de la mort qui peuvent se produire
simultanément ou pas, dont les dimensions dans le temps varient à l'infini, en raison de la
grande hétérogénéité évolutive qui caractérise notre planète.

Ce n'est qu'à la fin de ce processus de reconstitution du corps spirituel, que le papillon
quitte le cocon, c'est-à-dire, que l'Esprit quitte le corps physique auquel il s'était uni
temporairement au cours de son existence physique et qui avait fait office d'instrument
sacré d'apprentissage.
Après la mort physique, l'Esprit a encore un laps de temps plus ou moins long pour se
détacher complètement des liens de l'existence terrestre, selon son stade évolutif. Comme
on peut le voir, selon le spiritisme, mourir est facile, mais le processus de désincarnation
est plus difficile. Et ceci est dû au fait que les trois quarts de l'humanité ne cherchent pas
à savoir comment c'est mourir et quelles sont les conséquences dans l'au-delà des actes
commis dans la vie. Bien que spiritualistes, ils n'ont aucune idée de ce qui les attend audelà
des frontières de la chair 62.
Le Dr Kübler-Ross observa dans ses séminaires que certaines personnes qui pratiquent
des religions traditionnelles acceptaient la mort de manière un peu de celles qui étaient
non-religieuses.
La variable importante n'est pas en quoi l'on croit, mais l'intensité avec laquelle l'on croit
essentiellement et sincèrement. Les gens qui croyaient en la réincarnation ou qui
appartenaient à des cultures et des religions orientales acceptaient en général la mort avec
une paix et une sérénité incroyables, même pendant leur jeunesse, tandis que beaucoup de
nos patients chrétiens avaient des difficultés à accepter la mort.
Avoir une religion, donc, en soi ne suffit pas. Elle doit avant tout être transformatrice.
Seule l'expérience de l'amour envers ses semblables peut mener à ce stade supérieur de
conscience dans lequel le titre religieux est le moins important.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents