Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


Ceux qui nous quittent Extraits de communications médiumniques obtenues par Mme De Watteville, La question du végétarisme

Publié par Un spirite sur 17 Août 2021, 09:25am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

 

 

 

 

La question du végétarisme est-elle vraiment une question qui relève de la morale, comme le croient les théosophes ?

 

Oh, je le connais, leur côté moral ! Ils prétendent qu’en s’assimilant la chair des animaux, on s’assimile leurs vices ! Eh bien, moi, je sais bien que l’être qui mange un poulet n’a rien de mauvais à absorber de cette innocente bête qui est bien plus douce que lui. Quant à ne pas tuer, c’est encore un illogisme, car je ne vois pas alors pourquoi on se permettrait de débarrasser sa maison des araignées qui viennent s’y établir, pourquoi on prendrait les mouches dans une carafe, et pourquoi on tuerait les moustiques ! Les gens qui poussent l’ergotage jusque dans ses extrêmes limites arrivent toujours à une exagération ridicule, c’est ce qui a créé les ordres de moines malpropres et canonisé les saints couverts de vermine.

Est-il vrai que la viande contient des poisons très dangereux et faisant mourir bien des gens ?

Ce n’est pas vrai, ils mourraient d’autre chose. Toutes les fois qu’on fait allusion aux causes de la mort, on dit des bêtises, car, la mort étant obligatoire, il ne sert à rien de tant chercher le moyen de s’y soustraire, et, le jour ou le végétarien, très content de son régime et sûr de vivre jusqu’à cent ans, sera arrivé à l’heure marquée pour sa mort, ses légumes ne l’empêcheront pas de la rencontrer il sortira de chez lui et recevra une cheminée sur la tête ou passera sous une automobile.

Peut-on affirmer que des bêtes, comme des chiens ou des chats, ont attendu l’arrivée de leurs maîtres pour expirer, comme si elles avaient eu le pouvoir, par l’énergie de leur désir, de prolonger leur vie jusqu’à ce moment désiré par elles ?

Oui, c’est vrai. Le désir intense de prolonger sa vie ou sa santé est dans la nature, et e’est ce qui intervient, la plupart du temps, chez les gens très occupés qui tombent malades pendant leur période de repos, comme si, par leur volonté, il avaient pu reculer l’époque de la maladie. On n’évite pas la maladie, mais on peut la reculer un peu, c’est une sorte de contraction.

Un individu qui se cramponne de toutes ses forces à une branche d’arbre pour ne pas tomber, doit tomber quand même, mais son effort le maintient plus longtemps que celui qui, devinant la fatalité, lui cède de suite en lâchant prise, parfois le passant charitable arrive assez à temps pour lui porter secours. De même, l’être courageux qui repousse la maladie peut atteindre une période où de meilleures conditions hygiéniques lui seront offertes pour empêcher cette maladie d’éclater. Le fait de croire qu’on se porte bien à une très grande action.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents