Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


Ceux qui nous quittent Extraits de communications médiumniques obtenues par Mme De Watteville

Publié par Un spirite sur 19 Août 2021, 07:54am

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

 

 

L’intelligence humaine est-elle toujours le propre des âmes très évoluées ?

 

Non, elle peut naître et se développer aussi bien dans des milieux très mauvais. Souvent, son développement s’opère par la force de la misère ou des désirs exagérés : on a absolument besoin de ceci ou de cela, et, pour y arriver, on met son esprit à la torture, on le fait travailler outre mesure, et ce travail développe l’intelligence. Aussi voyez-vous toujours les filous doués d’un esprit de suite et de déduction, d’une prudence, d’une ruse remarquables. Mais, direz-vous, où est le progrès, comment s’effectue-t-il ? A cela, je réponds : l’évolution intellectuelle peut se produire de deux manières différentes chez un individu ayant une âme encore rudimentaire. Vous pouvez observer que, ou bien l’individu sera inintelligent et son côté bon et moral se développera seul ; il deviendra une de ces bonnes âmes naïves et sottes, qu’on côtoie et pour lesquelles on éprouve de la sympathie, parce que, dans ce cas, l’évolution intellectuelle se greffant sur une âme solidement bonne, sera moins rapide mais arrivera normalement, sans rien détruire de la base solide sur laquelle elle s’édifiera. Ou, alors, l’être incarné ayant une âme rudimentaire tout comme celui dont je viens de parler, se trouvant aux prises avec une vie difficile, de la malchance, des charges, se mettra à chercher des moyens de sortir de sa misère, et torturera tellement son cerveau, pensera tellement à ses désirs, les retournera tellement en tous sens, que l’étincelle intellectuelle jaillira d’abord et lui fera commettre une action indélicate que son âme non évoluée ne condamnera pas puis, après, il faudra faire travailler encore ce cerveau pour se mettre à l’abri, être sûr de l’impunité, et, l’habitude prise, cet être ira tout de travers sur la route sociale.

Dans d’autres incarnations, il retrouvera son intelligence, mais il devra la plier à la morale et au droit chemin. Elle lui servira quand même, car l’intelligence est une arme à deux tranchants, mais son évolution sera différente de celle du premier individu, car, chez lui, c’est la partie intellectuelle qui se sera développée tout d’abord, et il s’agira ensuite d’appliquer cet acquis seulement aux oeuvres du bien et à tout ce qui peut faire progresser. Ce sera long également, car aucun progrès ne s’effectue avec rapidité il n’y a pas de saut dans la loi d’évolution, puisque tout saut brusque supprimerait le travail et l’effort lent et patient grâce auquel on conquiert ses grades dans la hiérarchie des âmes.

 

Etes-vous pour ou contre la peine de mort ?

 

Vous me demandez, chère amie, si je suis partisan de la peine de mort, et vous vous étonneriez beaucoup de me voir tracer un oui sur cette page. En effet, tant par mes opinions d’homme que par celles de l’Esprit désincarné, vous devez vous attendre à une réponse négative.

La mort, comme la vie, n’est pas entre les mains d’aucun être de ce monde seul, Dieu peut envoyer les êtres en incarnation ou les rappeler vers les sphères extra-terrestres, parce que le principe de justice absolue est seul capable de connaître et d’apprécier le travail accompli, soit sur terre, soit au delà de la désincarnation. Aucun être humain ne doit donc donner la mort à son semblable, que ce soit par vengeance, jalousie, cupidité, ou simplement justice. Et si nous parlons de justice, il faut avouer que personne ne peut savoir à quel point il est juste de supprimer de la vie d’un homme des années qui pourraient être employées à effacer la tache infamante d’un crime. Cependant, en ce moment, quelques personnes s’émeuvent en voyant le crime devenir si facile, si fréquent, et en arrivent à regretter que la grâce du condamné soit devenue chose si habituelle. Je ne demande certes pas que les meurtriers restent impunis, mais je crois qu’en dehors de ce fait que l’homme n’a pas le droit de mort sur son semblable, ces exécutions, qui transforment le criminel en martyr et lui gagnent tant de sympathies, sont d’un exemple très immoral.

Malheureusement, le temps des répressions douces n’est pas encore arrivé ; il faut, auparavant, que l’idée de Dieu et de l’infini soit replacée dans l’esprit du peuple et qu’elle y prenne racine, non plus, comme jadis, par l’absurde foi du charbonnier, mais par la science spirite, morale et expérimentale. Le jour où on pourra aborder les foules et leur parler de leur avenir éternel, il n’y aura plus besoin de la peine de mort. Pour le moment, on a déblayé le terrain envahi par les vieilles idées et les anciennes traditions, mais on ne leur a rien substitué, et, en enseignant seulement, la morale sans but et sans intérêt personnel, on s’est placé au niveau des âmes d’élite, des êtres évolués qui ne sont pas la majorité. C’est une faute que vous payez à l’heure actuelle par la recrudescence des crimes, mais ceci aura une fin, car aucun mal n’arrive à être le maître absolu, et c’est toujours lorsque le point culminant est atteint en quoi que ce soit, qu’une évolution, involution ou révolution se produit.

Laissons donc les choses suivre l’inéluctable loi qui régit l’univers, répandons à flots la parole de vérité, nous, par nos efforts à seconder les médiums, vous, par votre apostolat spirite. Il faut arriver à être des légions de croyants pour votre si belle doctrine, et, en suivant ce programme, nous hâterons la venue du règne de vérité qui doit succéder à cette ère de tâtonnements au milieu desquels l’humanité présente se meut avec tant de peine, en cherchant une voie qui s’ouvre difficilement devant les efforts du progrès social.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents