Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

KARDEC, Allan. Le Livre des Esprits. Question 381, SORT DES ENFANTS APRÈS LA MORT

20 Juin 2021 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 
 
SORT DES ENFANTS APRÈS LA MORT
 
À la désincarnation, l’Esprit qui animait le corps d’un enfant ne reprend pas toujours immédiatement sa condition d’adulte. Il est vrai qu’il retourne à sa vigueur première, vu qu’il ne souffre plus les limitations de la vie du plan matériel. Cependant il ne reprend sa lucidité première que lorsque la séparation est complète, c'est-à-dire lorsqu'il n'existe plus aucun lien entre l'Esprit et le corps. (1)
 
Le Livre « Entre la Terre et le Ciel » d’André Luiz, rapporte – sur le sort des enfants après la désincarnation – un intéressant dialogue entre les Esprits Hilaire et Blandine, cette dernière étant la surveillante responsable des petits dans l’institution spirituelle Foyer de la Bénédiction (je cite) :
 
Autrefois, sur Terre, [considéra Hilaire] conformément à la théologie classique, je supposais qu’après la mort, les innocents demeuraient en repos dans les limbes, sans la gloire du Ciel et sans les tourments de l’enfer et, à présent, avec les nouvelles conceptions du Spiritualisme, je pensais que le petit désincarné aurait immédiatement repris sa personnalité d’adulte…
 
C’est ce qui se produit en de nombreuses situations, explique Blandine, affectueuse. Quand l’Esprit a déjà atteint une classe évolutive élevée, assumant le commandement mental de sa personne, il acquiert le pouvoir de facilement se séparer des impositions de la forme, dépassant les difficultés de la désincarnation prématurée. Nous connaissons de grandes âmes qui renaissent sur Terre pour une très courte période, avec simplement l’objectif de réveiller les cœurs aimés à l’acquisition des valeurs morales, retrouvant, peu après le service accompli, l’aspect qui leur était coutumier. Cependant, pour la majeure partie des enfants qui se désincarnent, le chemin n’est pas le même. Les âmes encore incarcérées dans l’automatisme inconscient se trouvent relativement loin de l’autocontrôle. Elles errent, conduites par la Nature, à la manière des petits enfants dans les bras maternels. Elles ne savent pas défaire les liens qui les emprisonnent dans les principes rigides qui orientent le monde des formes et, pour cette raison, elles ont besoin de temps pour se renouveler dans le juste développement. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas nous passer des périodes de récupération chez la personne qui s’éloigne du véhicule physique dans la phase enfantine, vu qu’après le conflit biologique de la réincarnation ou de la désincarnation, pour tous ceux qui se trouvent dans les premiers niveaux de la conquête du pouvoir mental, le temps doit fonctionner comme un élément de restauration indispensable. Et la variation de ce temps dépendra de l’application personnelle de l’apprenti dans l’acquisition de la lumière intérieure, à travers le perfectionnement moral de lui-même. (2)
 
C’est ainsi que ces considérations justifient l’existence d’innombrables institutions d’assistance à l’enfance dans le plan spirituel, pour les adapter à la réalité d’une nouvelle habitation ou pour les assister dans une nouvelle incarnation.
 
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :
 
1. KARDEC, Allan. Le Livre des Esprits. Question 381.
 
2.  XAVIER, Francisco Cândido. Entre la terre et le ciel. Par l’Esprit André Luiz. Chap. 10 (Précieuse conversation).
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :