Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

LA GENESE LES MIRACLES ET LES PREDICTIONS SELON LE SPIRITISME, ALLAN KARDEC 

11 Mars 2021 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

 

 

46.- Les deux premières révélations étant le produit d'un enseignement personnel, ont été forcément

localisées, c'est-à-dire qu'elles ont eu lieu sur un seul point, autour duquel l'idée s'est répandue de proche 

en proche ; mais il a fallu bien des siècles pour qu'elles atteignissent les extrémités du monde, sans même

l'envahir tout entier. La troisième a cela de particulier, que n'étant pas personnifiée dans un individu, elle

s'est produite simultanément sur des milliers de points différents, qui tous sont devenus des centres ou

foyers de rayonnement. Ces centres se multiplient, leurs rayons se rejoignent peu à peu, comme les cercles

formés par une multitude de pierres jetées dans l'eau ; de telle sorte, qu'en un temps donné, ils finiront par

couvrir la surface entière du globe.

Telle est une des causes de la rapide propagation de la doctrine. Si elle eût surgi sur un seul point, si

elle eût été l'oeuvre exclusive d'un homme, elle aurait formé secte autour de lui ; mais un demi-siècle se

serait peut-être écoulé allant qu'elle eût atteint les limites du pays où elle aurait pris naissance, tandis

qu'après dix ans, elle a des jalons plantés d'un pôle à l'autre.

47.- Cette circonstance, inouïe dans l'histoire des doctrines, donne à celle-ci une force exceptionnelle et

une puissance d'action irrésistible ; en effet, si on la comprime sur un point, dans un pays, il est

matériellement impossible de la comprimer sur tous les points, dans tous les pays. Pour un endroit où elle

sera entravée, il y en aura mille à côté où elle fleurira. Bien plus, si on l'atteint dans un individu, on ne

peut l'atteindre dans les Esprits qui en sont la source. Or, comme les Esprits sont partout, et qu'il y en aura

toujours, si, par impossible, on parvenait à l’étouffer sur tout le globe, elle reparaîtrait quelque temps

après, parce qu'elle repose sur un fait, que ce fait est dans la nature, et qu'on ne peut supprimer les lois de

la nature. Voilà ce dont doivent se persuader ceux qui rêvent l'anéantissement du Spiritisme. (Revue

spirite, février 1865, p. 38 : Perpétuité du spiritisme).

48.- Cependant, ces centres disséminés auraient pu rester encore longtemps isolés les uns des autres,

confinés que sont quelques-uns dans les pays lointains. Il fallait entre eux un trait d'union qui les mît en

communion de pensées avec leurs frères en croyance, en leur apprenant ce qui se faisait ailleurs. Ce trait

d'union, qui aurait manqué au Spiritisme dans l'antiquité, se trouve dans les publications qui vont partout,

qui condensent, sous une forme unique, concise et méthodique, l'enseignement donné partout sous des

formes multiples et dans des langues diverses.

49.- Les deux premières révélations ne pouvaient être que le résultat d'un enseignement direct ; elles

devaient s'imposer à la foi par l'autorité de la parole du maître, les hommes n'étant pas assez avancés pour

concourir à leur élaboration.

Remarquons, toutefois, entre elles une nuance bien sensible qui tient au progrès des moeurs et des

idées, bien qu'elles aient été faites chez le même peuple et dans le même milieu, mais à près de dix-huit

siècles d'intervalle. La doctrine de Moïse est absolue, despotique ; elle n'admet pas de discussion et

s'impose à tout le peuple par la force. Celle de Jésus est essentiellement conseillère ; elle est librement

acceptée et ne s'impose que par la persuasion ; elle est controversée du vivant même de son fondateur, qui

ne dédaigne pas de discuter avec ses adversaires.

50.- La troisième révélation, venue à une époque d'émancipation et de maturité intellectuelle, où

l'intelligence développée ne peut se résoudre à un rôle passif, où l'homme n'accepte rien en aveugle, mais

veut voir où on le conduit, savoir le pourquoi et le comment de chaque chose, devait être à la fois le

produit d'un enseignement et le fruit du travail, de la recherche et du libre examen. Les Esprits

n'enseignent que juste ce qu'il faut pour mettre sur la voie de la vérité, mais ils s'abstiennent de révéler ce

que l'homme peut trouver par lui-même, lui laissant le soin de discuter, de contrôler et de soumettre le

tout au creuset de la raison, le laissant même souvent acquérir l'expérience à ses dépens. Ils lui donnent le

principe, les matériaux : à lui d'en tirer profit et de les mettre en oeuvre. (n° 13).

51.- Les éléments de la révélation spirite ayant été donnés simultanément, sur une multitude de points,

à des hommes de toutes conditions sociales et de divers degrés d'instruction, il est bien évident que les

observations ne pouvaient être faites partout avec le même fruit ; que les conséquences à en tirer, la

déduction des lois qui régissent cet ordre de phénomènes, en un mot la conclusion qui devait asseoir les

idées, ne pouvait sortir que de l’ensemble et de la corrélation des faits. Or, chaque centre isolé, circonscrit

dans un cercle restreint, ne voyant, le plus souvent, qu'un ordre particulier de faits quelquefois en

apparence contradictoires, n'ayant généralement affaire qu'à une même catégorie d'Esprits, et, de plus,

entravé par les influences locales et l'esprit de parti, se trouvait dans l'impossibilité matérielle d'embrasser

l'ensemble, et, par cela même, impuissant à rattacher les observations isolées à un principe commun.

la grande famille ; les phénomènes dont ils étaient témoins ne leur ont plus semblé étranges, anormaux,

contradictoires, quand ils ont pu les rattacher à des lois générales d'harmonie, embrasser d'un coup d'oeil

l'édifice, et voir à tout cet ensemble un but grand et humanitaire5.

Mais comment savoir si un principe est enseigné partout, ou s'il n'est que le résultat d'une opinion

individuelle ? Les groupes isolés n'étant pas à même de savoir ce qui se dit ailleurs, il était nécessaire

qu'un centre rassemblât toutes les instructions pour faire une sorte de dépouillement des voix, et porter à

la connaissance de tous l'opinion de la majorité 6. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :