Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


INCITATION LITTERAIRE 

Publié par Un spirite sur 21 Janvier 2021, 15:37pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme, #Suicide

1) Est-ce qu'il existe l'opposé du << Mémoires d'un Suicidé >>, c'est-à-dire, des livres qui incitent au suicide ? 

Malheureusement, oui. Prenons comme exemple un chef-d'œuvre de la littérature universelle : << Les souffrances du jeune Werther >>, de Johan Wolfgang Goethe (1749-1832). Pour beaucoup, ce livre a inauguré le romantisme dans la littérature. Il y a ceux qui pensent qu'il a divisé la littérature allemande entre avant lui et après lui. 

2) Un chef-d'œuvre, peut-il faire des dégâts dans la vie d'un lecteur, au point de l'inciter au suicide ?

La bonne littérature ne se fait pas toujours accompagner du bon discernement de ses auteurs. Ici, il s'agit d'un livre profondément pessimiste, qui raconte les amours tourmentés de Werthrer, elle-même de son mari et qui le voit seulement comme un ami avec plein d'affinités.

3) Et quel est le rapport entre cela et le suicide ?

Après avoir beaucoup souffert, Werther se sentant insatisfait dans ses désirs, se tue. L'histoire finit par considérer que le suicide est une solution héroïque et romantique pour les frustrations amoureuses. Si l'on considère que l'une de grandes causes du suicide trouve son origine dans les relations amoureuses frustrées, de nombreux lecteurs choisissent de prendre ce << bateau troué >>. 

4) Est-ce que Goethe aurait une responsabilité quelconque dans ces décès ?

Sans aucun doute. Tout écrivain est responsable des idées qu'il transmet, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. La littérature est prodigue en livres qui incitent à la violence, à l'adultère, à la promiscuité sexuelle, au vice, à la disharmonie. Certains ont connu la notoriété tels : << Mon combat >> d'Adolphe Hitler (1886-1945), << Le livre Rouge >> Mao Tsé Tung (1893-1976), << L'amant de Lady Chatterley >> de Gustave Flaubert (1821-1880)...La liste est grande. 

5) Donc, le livre de Goethe ne serait pas recommandable ?

Pour des personnes du style de Werther, non. Et pourtant, il s'agit d'une remarquable étude des angoisses de l'amour non partagé, cultivées par une personnalité romantique, renfermée et timide, incapable d'affronter ses frustrations avec sérénité et ayant des tendances suicidaires. 

6) Pourrait-on dire que le livre de Goethe a été inspiré par des Esprits obsédants, intéressés à semer l'idée du suicide ?

Probablement oui, au moins en ce qui concerne la fin du livre. L'écrivain a toujours un accompagnement spirituel qui suit son travail. Les muses dont nous parle la mythologie grecque, évoquées par les artistes, sont le symbole de cette interférence. Quand des Esprits perturbateurs rencontrent des instruments sensibles à leur influence, ils peuvent provoquer de sérieux dégâts sur l'Esprit humain. 

7) Même s'il s'agit d'un génie de la littérature comme Goethe ?

Etre un génie n'est pas synonyme de grandeur morale. Dans la Revue Spirite de juin 1859, Kardec transcrit une communication de Goethe, qui a eu lieu à la Société Parisienne d'Etudes Spirites où il exprime son regret sur la fin qu'il a donné à son roman. Il a reconnu que son livre a causé de la souffrance et du malheur à beaucoup de personnes. 

8) Est-ce que  le fait de subir l'influence d'un livre qui suggère le suicide comme solution aux tourments de la passion, enlève à l'individu qui se suicide, sa part de responsabilité ?

Nous pouvons inverser la question. L'existence d'une littérature insufflant le courage de vivre face aux défis du chemin et l'aide des bons Esprits toujours présents, n'augmenteraient-ils pas la responsabilité du suicidé qui n'a pas sélectionné une meilleure lecture ou qui n'a pas écouté les avertissements de ses guides ?

 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=837&v=ZoaCfYuOO5M&feature=emb_logo

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents