Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


PERIODE DILUVIENNE

Publié par Un spirite sur 2 Octobre 2020, 15:17pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

 

 

42.- Cette période est marquée par un des plus grands cataclysmes qui ont bouleversé le globe, changé

encore une fois l'aspect de sa surface et détruit sans retour une foule d'espèces vivantes dont on ne

retrouve que les débris. Partout, il a laissé des traces qui attestent sa généralité. Les eaux, violemment

chassées de leurs lits, ont envahi les continents, entraînant avec elles les terres et les rochers, dénudant les

montagnes, déracinant les forêts séculaires. Les nouveaux dépôts qu'elles ont formés sont désignés, en

géologie, sous le nom de terrains diluviens.

43.- Une des traces les plus significatives de ce grand désastre, ce sont les rocs appelés blocs

erratiques. On nomme ainsi des rochers de granit que l'on trouve isolés dans les plaines, reposant sur des

terrains tertiaires et au milieu des terrains diluviens, quelquefois à plusieurs centaines de lieues des 

montagnes dont ils ont été arrachés. Il est évident qu'ils n'ont pu être transportés à d'aussi grandes

distances que par la violence des courants31.

44.- Un fait non moins caractéristique, et dont on ne s'explique pas encore la cause, c'est que c'est dans

les terrains diluviens que l'on trouve les premiers aérolithes ; puisque c'est à cette époque seulement qu'ils

ont commencé à tomber, la cause qui les produit n'existait donc pas antérieurement.

45.- C'est encore vers cette époque que les pôles commencent à se couvrir de glaces et que se forment

les glaciers des montagnes, ce qui indique un changement notable dans la température du globe. Ce

changement a dû être subit, car, s'il se fut opéré graduellement, les animaux tels que les éléphants, qui ne

vivent aujourd'hui que dans les climats chauds, et que l'on trouve en si grand nombre à l'état fossile dans

les terres polaires, auraient eu le temps de se retirer peu à peu vers les régions plus tempérées. Tout

prouve, au contraire, qu'ils ont dû être saisis brusquement par un grand froid et enveloppés par les

glaces32.

46.- Ce fut donc là le véritable déluge universel. Les opinions sont partagées sur les causes qui ont pu

le produire, mais, quelles qu'elles soient, le fait n'en existe pas moins.

On suppose assez généralement qu'un changement brusque a eu lieu dans la position de l'axe et des

pôles de la terre : de là une projection générale des eaux sur la surface. Si ce changement se fût opéré avec

lenteur, les eaux se seraient déplacées graduellement, sans secousse, tandis que tout indique une

commotion violente et subite. Dans l'ignorance où l'on est de la véritable cause, on ne peut émettre que

des hypothèses.

Le déplacement subit des eaux peut aussi avoir été occasionné par le soulèvement de certaines parties

de la croûte solide et la formation de nouvelles montagnes au sein des mers, ainsi que cela a eu lieu au

commencement de la période tertiaire ; mais outre que le cataclysme n'eût pas été général, cela

n'expliquerait pas le changement subit de la température des pôles. 

47.- Dans la tourmente causée par le bouleversement des eaux, beaucoup d'animaux ont péri ; d'autres,

pour échapper à l'inondation, se sont retirés sur des hauteurs, dans des cavernes et crevasses, où ils ont

péri en masses, soit par la faim, soit en s'entre-dévorant, soit peut-être aussi par l'irruption des eaux dans

les lieux où ils s'étaient réfugiés, et d'où ils n'avaient pu s'échapper. Ainsi s'explique la grande quantité

d'ossements d'animaux divers, carnassiers et autres, que l'on trouve pêle-mêle dans certaines cavernes,

appelées pour cette raison brèches ou cavernes osseuses. On les y trouve le plus souvent sous les

stalagmites. Dans quelques-unes, les ossements sembleraient y avoir été entraînés par le courant des

eaux 33.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents