Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


JUSTICE

Publié par Un spirite sur 2 Octobre 2020, 15:09pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

JUSTICE
AOUT 1874

« Pardonnez comme nous pardonnons ! »
Pour arriver à la patrie, il faut être exempt de tout mauvais sentiment ; pour fonder sur la terre le règne de la justice, il faut être justes et bons, et avoir compris parfaitement la citation que je viens de faire.
Si c’est une gloire, un bonheur de souffrir pour le progrès, il faut l’acheter par une modification complète de son être. Pour compatir aux misères de tout ce qui vous environne, il faut les avoir comprises, et pour les bien comprendre, il faut que l’impression en soit gravée d’une manière ineffaçable après les avoir soi-même endurées.
Voilà comment l’on peut expliquer à l’aide de votre doctrine certains dévouements profonds à la cause humaine.
Utopie que ce dévouement et ce travail, disent les insouciants et les égoïstes ! Révoltes, disent ceux qui se sont habitués à se servir de leurs semblables comme de marchepieds et qui les considèrent comme un troupeau à conduire, comme une terre à fouler ! Pourquoi, en effet, troubler la paix publique en disant qu’à côté des palais, il y a des mansardes où l’on meurt de faim ?... De quoi se mêlent-ils, ces gens dévoués en demandant pour l’ouvrier un salaire suffisant, n’y a-t-il pas des fortunes colossales à côté des privations trop dures ?...
Pourquoi demander une juste répartition d’instruction, de satisfaction intellectuelle et un peu de bien-être pour tous ?...
Pourquoi ?... — Parce qu’il y a au-dessus des mondes, un Dieu juste et bon qui a établi pour tous la loi de Progrès et de fraternité.
Pour qui ?... — Mais pour ces hommes, les heureux du jour et qui seront peut-être demain les malheureux à leur tour ! Pour ces puissants d’aujourd’hui qui seront peut-être les ouvriers demain !
Aveugles qui ne voient que le présent et ne cherchent pas dans une loi de justice absolue les inégalités de positions. Pauvres fous, qui en veulent à ceux qui leur préparent un avenir plus doux !
Oui, il faut des dévouements, il y en a eu, il y en aura tant qu’il sera besoin pour un monde de pousser la roue du progrès. Le mérite des dévouements, c’est la persécution, soit !... Celui qui est monté au calvaire nous a montré le chemin, nous sommes prêts à le suivre ! Mais, les dévouements germent dans la persécution même ; aussi, pauvre et chère humanité ce n’est pas une, c’est mille vies que je voudrais pouvoir mettre à ton service, dussent-elles être une suite de souffrances, si ces souffrances pouvaient enlever une partie des tiennes !
A toi toujours tout mon travail, toute ma puissance de volonté, toute mon intelligence, tout mon dévouement, et je voudrais les centupler toutes ces facultés pour pouvoir te donner davantage !
Je parle ici à des spirites, convaincus de la justice de la loi de réincarnation et je leur dis que bientôt il me sera donné de reprendre un travail sur cette terre ; je leur demande d’unir à la mienne leurs volontés, afin que je sorte plus vite des premiers troubles, que je ne perde pas un seul des instants qui me sont accordés pour la mission que je dois remplir et que je puisse aussi vite que possible donner à mes frères tout ce que je leur apporte d’amour !
Manin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents