Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


LA PRATIQUE DU BIEN

Publié par Un spirite sur 27 Juillet 2020, 15:00pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme, #Suicide

1) A la question 945 du << livre des Esprits >> répondant à l'interrogation de Kardec sur le suicide pour cause de dégoût de la vie, les Esprit répondirent : Insensés ! Pourquoi ne travaillent-ils pas ? L'existence ne leur aurait pas été a charge ! >>. Cette réponse n'est-elle pas un peu dure et simpliste ?

L'Esprit n'a pas caché la vérité. En dernière analyse, le suicide est, selon l'expression populaire, un << manque de travail >>. Et cela, pas seulement dans le sens professionnel mais aussi dans le sens du manque d'occupation du temps en des activités qui n'offrent pas le loisir à des idées sombres et à des influences de l'ombre, si l'on se souvient du vieux principe qui dit que : l'Esprit vide est un outil du diable >>. 

2) Si le problème est de maintenir l'Esprit occupé, toujours au travail, pourquoi des gens très actifs, avec du succès dans leur vie se suicident ? 

Il ne suffit pas de maintenir l'Esprit occupé. Il est nécessaire de savoir à quoi il s'occupe. Il y a des chefs d'entreprise travaillant seize heures par jour qui finissent par se suicider : parce que le stress les gagne, parce que leurs affaires vont mal ou parce que le stress les gagne, parce que les affaires vont mal ou parce qu'ils on fait faillite. 

3) Et quel travail spécifique nous éloigne des idées suicidaires ? 

Celui que nous appelons << l'exercice du Bien >>. Pas seulement celui de secourir les nécessiteux de toutes sortes ou de participer à des oeuvres philanthropiques, mais aussi dans l'ambiance au travail, au foyer, dans la rue et au contact avec toute personne. Où que l'on soit, on aura l'occasion de faire quelque chose au bénéfice de quelqu'un. 

4) Est-ce que cela fonctionne vraiment ?

Le candidat au suicide est quelqu'un qui veut fuir son enfer intime. La pratique du bien favorise la transformation de sa << maison mentale >> et change son enfer en ciel, sans lui concéder de l'espace à des idées malheureuses. 

5) Est-ce que le ciel et l'enfer sont des états de conscience ?

Jésus disait que le Royaume des Cieux est en nous. L'enfer aussi. Il s'installe facilement dans les Esprits qui s'éloignent de l'unique finalité de l'existence : la pratique du bien.

6) Le fait de dire que la seule finalité de la vie est la pratique du Bien semble illusoire. 

Cela se trouve très clairement exprimé dans la question 860 du << Livre des Esprits >>. La loi suprême de Dieu est l'Amour. La pratique du Bien est l'Amour en action. Si nous acceptons que nous sommes sur Terre pour apprendre à aimer, il nous est facile de concevoir la pratique du Bien comme finalité unique de la vie. C'est de cette façon que nous apprenons à aimer. 

7) Et comment expliquer qu'une personne qui a toujours été généreuse, toujours prête à aider tous les membres de sa famille, se suicide ? 

Cela peut arriver mais c'est l'exception qui confirme la règle, car il s'agit d'une personne généreuse mais spirituellement fragile. Cette personne porte en elle des conflits intimes qui l'affaiblissent et qui favorisent l'influence des Esprits pouvant l'inciter au suicide. 

8) Mais si elle pratique le Bien, n'a t'elle pas le mérite d'avoir la protection de bons Esprits ?

Dans ce cas, ce qui fonctionne c'est le facteur syntonie. Si la personne cultive des pensées négatives, si elle se sent malheureuse, même si elle est généreuse, fatalement elle attirera sur elle, les influences nocives et dangereuses, accordant un accès facile à sa vie intérieure, rendant difficile l'action de bons Esprits. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents