Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

doctrinespiritenimes.over-blog.com

doctrinespiritenimes.over-blog.com

Allan Kardec définit le Spiritisme comme une doctrine fondée sur l'existence, les manifestations et l'enseignement des esprits, possédant des lois morales et reposant sur une échelle spirite. Ce courant de pensée estime que les médiums peuvent communiquer avec les défunts, par l'utilisation d'une énergie spirituelle appelée périsprit. Fondé sur la croyance en Dieu, en la réincarnation et en la communication avec l'au-delà, le Spiritisme regroupe plusieurs millions d'adeptes à travers le monde. CHARTE - INFORMATIONS UTILES ET TRÈS IMPORTANT Bien chers tous Je conseille à toutes et à tous de bien lire la description du Spiritisme. Je vous rappelle que le Spiritisme N’A RIEN à VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires. En conclusion, je vous déconseille d'adhérer à toute publicité à titre commercial (cabinets de voyance etc.) La médiumnité est un don gratuit et non pas un marche-pied, donner gratuitement ce que Dieu a donné gratuitement. Bien à vous. Conseils d’un cercle Spirite : « Nous estimons qu’il est dangereux de s’aventurer à vouloir communiquer avec l’au-delà sans connaissances préalables. Lorsque l’on a une idée juste et suffisante des réalités spirites et médiumniques, on sait alors ce à quoi l’on s’expose en toute connaissance de cause. De plus, outre une formation théorique indispensable, une personne qui souhaite communiquer avec l’autre monde doit le faire dans le cadre d’un groupe structuré, expérimenté et averti qui saura faire face aux éventuelles difficultés, qu’il s’agisse des manifestations subconscientes ou d’interventions indésirables de mauvais esprits. En d’autres termes, nous déconseillons de pratiquer en dehors du cadre spirite. Régulièrement nous recevons courriers et e-mails, provenant de personnes qui sont désemparées, face à des mauvais esprits (supposés ou réels) dont elles ne parviennent pas à se débarrasser. Nous ne pouvons décemment que les inviter à stopper toute expérience, afin que leurs désordres psychologiques déjà évidents, ne s’aggravent pas davantage. Ainsi donc, chers correspondants, quelle que soit votre curiosité et votre soif d’expérience, ayez la sagesse de faire les choses dans l’ordre. Commencez par vous instruire, découvrez l’au-delà par la lecture des grands auteurs spirites, et ensuite vous y verrez plus clair. » Allan Kardec entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du livre des Esprits. Liens sources Centre Spirite: https://www.cslak.fr http://kardec.fr/index.php?lng=fr https://www.usff.fr https://www.cesakparis.fr


L'INFLUENCE DES ESPRITS DANS NOTRE VIE

Publié par Un spirite sur 28 Mai 2019, 17:40pm

Catégories : #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

L'INFLUENCE DES ESPRITS DANS NOTRE VIE. (suite) Voici un cas emprunté à l’ouvrage de Gabriel Delanne, Le phénomène spirite. Un jeune vicaire du Yorkshire, âgé de dix-neuf ans, se trouvait à Invercaxde, dans la Nouvelle-Zélande. Il avait rencontré sur le bateau qui l’y avait conduit un jeune homme qu’il avait connu comme matelot ; il convint d’aller avec lui et quelques autres faire une excursion dans l’île de Ruapuke et d’y rester un jour ou deux pour pêcher et pour chasser ; ils devaient se lever le lendemain matin à quatre heures pour profiter de la marée et franchir l’écueil ; il promit d’appeler à temps le vicaire, lequel alla se coucher de bonne heure avec l’intention bien arrêtée de les accompagner, cela ne faisait aucun doute dans son esprit. En montant l’escalier, le vicaire crut entendre une voix lui dire. « N’allez pas avec ces hommes » ; il n’y avait personne autour de lui, et néanmoins il demanda : « Pourquoi ?» La voix, qui semblait partir de l’intérieur de la chambre, lui répondit avec fermeté : « Vous ne devez pas y aller » ; ces mots lui furent répétés après une seconde question. « Alors, demanda-t-il, comment pourrai-je m’en dispenser, puisqu’ils viendront m’appeler ?» Distinctement et plus fortement encore, la voix répondit : « Il faut fermer votre porte à clef. » En arrivant à sa chambre, il s’aperçoit qu’il y a une forte serrure qu’il ne se rappelait pas y avoir vue ; quoique déterminé à faire son excursion (c’était son habitude de se conduire à tout hasard), dès lors il se sentit ébranlé, eut le sentiment d’un péril mystérieux et, après beaucoup d’hésitations, ferma sa porte à clef et se coucha. Le lendemain, vers trois heures, la porte fut violemment secouée, frappée à coups de pied ; mais, quoique éveillé, il ne dit mot, et enfin les hommes s’en furent, en jurant et en criant. Vers neuf heures du matin, le vicaire, se levant pour déjeuner, l’hôtelier lui demande s’il avait appris ce qui venait d’arriver. On lui raconta que le bateau parti pour Ruapuke avait chaviré sur l’écueil et que tous les passagers s’étaient noyés ; quelques-uns des cadavres furent rejetés sur le rivage le jour même ; les autres, un jour ou deux plus tard. Le narrateur termine ainsi : « Si j’avais été avec eux, au mépris de l’avertissement donné, sans aucun doute je serais mort avec mes compagnons de pêche et de chasse. » Que l’on ne croie pas que cet exemple est isolé, de nombreuses personnes, qui n’osent pas en parler, entendent régulièrement une petite voix qui les conseille pour les choses simples de la vie ou pour éviter un accident. Parmi les Esprits qui nous entourent, il en est qui s'attachent à nous, qui agissent plus particulièrement sur notre pensée, nous conseillent, et dont nous suivons l'impulsion à notre insu. Ainsi les Esprits malins aiment à rire et se moquer. Certaines personnes aiment à plaisanter au détriment d’autrui, et parfois même, l’alcool aide à débrider les langues et à embrumer les cerveaux. Les Esprits profitent de ces moments d’inattention pour se faufiler dans les paroles. Ainsi tel qui croit dire une bonne plaisanterie aux personnes qui l’entourent et qui s’amuse en société par ses plaisanteries ou ses actes se trompe souvent lorsqu’il croit que cela vient de lui. Il s’ensuit que ce que nous disons ne vient pas toujours de nous et que nous pouvons blesser ceux qui nous entourent par nos paroles. La vigilance dans nos actes et nos pensées doit être de tous les instants afin d‘éviter de faire le mal, l’homme est soumis à des suggestions externes à lui-même et quand il ferme l’oreille à la voix de sa conscience ou à celle d’un bon Esprit, il subit l’influence d’un mauvais car il est vrai que la nature a horreur du vide. Afin de croire plus facilement à l’influence des Esprits nous souhaiterions qu’ils interviennent plus directement sur les évènements de notre vie à la manière d’une bonne fée jouant de sa baguette. Mais la plupart du temps l’intervention des Esprits est subtile. Nous préférons parler du hasard plutôt que de voir dans le concours d’évènements la main d’un ami discret et invisible : une rencontre, une idée géniale, l’attention sur un détail ou être conduit sur un lieu précis sont autant d’actions qui paraissent naturelles à nos yeux. La plus souvent, le fait de ne pouvoir discerner les influences extérieures de ses propres pensées permet à l’homme de conserver son libre arbitre. À travers ces exemples, on comprendra la nécessité, dans un premier temps, de s’instruire et de comprendre toute l’étendue de l’intervention des Esprits, puis la nécessité de lutter contre l’influence des mauvais Esprits et de se rapprocher le plus possible des bons. C’est donc bien avec l’aide de la lecture et l’étude, qu’on augmentera cette capacité de discernement ainsi que par la pratique du bien et de la charité. SOURCE : Extrait du bulletin « Le Spiritisme » n°47 de l’Association du Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents