Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

DIEU ET LA CRÉATION « Si nous l'appelons Dieu, c'est faute d'un nom plus grand. " Victor Hugo.

17 Mars 2019 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

DIEU ET LA CRÉATION « Si nous l'appelons Dieu, c'est faute d'un nom plus grand. " Victor Hugo. Peut-on définir Dieu ? À la question : " qu'est-ce que Dieu ? " Les Esprits répondent : " il est l'intelligence suprême, cause première de toutes choses. « Kardec ajoutera à cette définition : · Dieu est éternel : s'il avait eu un commencement, quelque chose aurait existé avant lui ; il serait sorti du néant, ou bien il aurait été créé lui-même par un être antérieur. C'est ainsi que, de proche en proche, nous remontons à l'infini dans l'éternité.· Il est immuable ; s'il était sujet à des changements, les lois qui régissent l'univers n'auraient aucune stabilité.· Il est immatériel : c'est-à-dire que sa nature diffère de tout ce que nous appelons matière, autrement il serait sujet aux fluctuations et aux transformations de la matière, et il ne serait pas immuable.· Il est unique ; s'il y avait plusieurs dieux, il y aurait plusieurs volontés ; et dès lors il n'y aurait ni unités de vues, ni unités de puissance dans l'ordonnance de l'univers.· Il est tout-puissant, parce qu'il est unique. S'il n'avait pas la souveraine puissance, il y aurait quelque chose de plus puissant que lui ; il n'aurait pas fait toutes choses, et celles qu'il n'aurait pas faites seraient l'œuvre d'un autre Dieu. · Il est souverainement juste et bon. La sagesse providentielle des lois divines se révèle dans les plus petites choses comme dans les plus grandes, et cette sagesse ne permet de douter ni de sa justice, ni de sa bonté. · Dieu est infini dans toutes ses perfections. Si l'on suppose imparfait un seul des attributs de Dieu, si l'on retranche la moindre parcelle de l'éternité, de l'immuabilité, de l'immatérialité, de l'unité, de la toute-puissance, de la justice et de la bonté de Dieu, on peut supposer un être possédant ce qui lui manquerait, et cet être, plus parfait que lui, serait Dieu. Le langage humain est impuissant à exprimer l'idée de l'Être infini. Dès que nous nous servons de noms et de termes, nous limitons ce qui est sans limites. Toutes les définitions sont insuffisantes et, dans une certaine mesure, induisent en erreur. Cependant la pensée, pour s'exprimer, a besoin de termes. Le moins éloigné de la réalité est celui par lequel les prêtres d'Égypte désignaient Dieu : Je suis, c'est-à-dire je suis l'Être par excellence, absolu, éternel, de qui émanent tous les êtres. La question de Dieu est le plus grave de tous les problèmes suspendus sur nos têtes et dont la solution se lie d'une manière étroite, impérieuse, au problème de l'être humain et de sa destinée, au problème de la vie individuelle et de la vie sociale. La connaissance de la vérité sur Dieu, sur le monde et la vie est ce qu'il y a de plus essentiel, de plus nécessaire, car c'est elle qui nous soutient, nous inspire et nous dirige, même à notre insu. Pour élucider un tel sujet, nous avons maintenant des ressources plus hautes que celles de la pensée humaine ; nous avons l'enseignement de ceux qui ont quitté la terre, l'appréciation des âmes qui, ayant franchi la tombe, nous font entendre, du sein du monde invisible, leurs avis, leurs appels, leurs exhortations. Or, que disent ces Esprits sur la question de Dieu ? L'existence de la Puissance suprême est affirmée par tous les Esprits élevés. Ceux d'entre nous qui ont étudié le spiritisme philosophique savent que, tous les grands Esprits, tous ceux dont les enseignements ont réconforté nos âmes, adouci nos misères, soutenu nos défaillances, sont unanimes à affirmer, à proclamer, à reconnaître la haute Intelligence qui gouverne les êtres et les mondes. Ils disent que cette Intelligence se révèle plus éclatante et plus sublime à mesure que l'on monte les degrés de la vie spirituelle. " Il n'y a pas d'effet sans cause, a dit Kardec, et tout effet intelligent a forcément une cause intelligente. " Voilà le principe sur lequel repose le Spiritisme tout entier. Ce principe, lorsque nous l'appliquons aux manifestations d'outre-tombe, démontre l'existence des Esprits. Appliqué à l'étude du monde et des lois universelles, il démontre l'existence d'une cause intelligente dans l'univers. C'est pourquoi l'existence de Dieu constitue un des points essentiels de l'enseignement spirite. Source : Centre Lyonnais Spirite Allan Kardec Pour en savoir plus : Le Livre des Esprits d'Allan Kardec (1ère partie, ch. I, Dieu) Œuvres Posthumes d'Allan Kardec (3e partie, Dieu, L'Âme, Création) La Grande Énigme de Léon Denis (1ère partie, ch. V, Nécessité de l'idée de Dieu) La Grande Énigme de Léon Denis (1ère partie, ch. VIII, Action de Dieu dans le monde et dans l’histoire) La Grande Énigme de Léon Denis (1ère partie, ch. IX, Objections et contradictions) Après la mort de Léon Denis (2ème partie, ch. IX, L'Univers et Dieu) Synthèse pratique du Spiritisme de Léon Denis (ch. V, Les Esprits. Dieu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :