Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

ÉDUCATION ET RÔLE DES MÉDIUMS

1 Novembre 2018 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

 

ÉDUCATION ET RÔLE DES MÉDIUMS, tiré du livre « dans l'invisible, Léon DENIS

Rien de grand ne s’acquiert sans peine. Une lente et laborieuse initiation est imposée à ceux qui recherchent les biens supérieurs. Comme toutes choses, la formation et l’exercice de la médiumnité rencontrent des difficultés, déjà signalées bien des fois ; il nous paraît nécessaire d’y revenir et d’insister, afin de mettre les médiums en garde contre les fausses interprétations, les causes d’erreur et de découragement. Dès que les facultés du sujet, assouplies par un travail préparatoire, commencent à donner des résultats, c’est presque toujours au moyen de rapports établis avec les éléments inférieurs du monde invisible. Une foule d’Esprits nous entourent, toujours avides de se communiquer aux humains. Cette foule est surtout composée d’âmes peu avancées, d’esprits légers, parfois mauvais, que la densité de leurs fluides retient enchaînés à notre monde. Les intelligences élevées, aux fluides subtils, aux pures aspirations, ne restent pas confinées dans notre atmosphère après la séparation charnelle. Elles montent plus haut, vers les milieux que leur degré d’avancement leur assigne. Elles en redescendent souvent, il est vrai, pour veiller sur les êtres aimés ; elles se mêlent à nous, mais seulement pour un but utile et dans des cas importants. Il en résulte que les débutants ne recueillent guère que des communications sans valeur, des réponses plaisantes, triviales, parfois inconvenantes, qui les rebutent et les découragent. En d’autres cas, le médium inexpérimenté reçoit, par la table ou le crayon, des messages signés de noms célèbres, renfermant des révélations apocryphes, qui captent sa confiance et le remplissent d’enthousiasme. L’inspirateur invisible, connaissant ses côtés faibles, flatte son amour-propre et ses vues, surexcite sa vanité en le comblant d’éloges et en lui promettant des merveilles. Il le détourne peu à peu de toute autre influence, de tout contrôle éclairé, et le porte à s’isoler dans ses travaux. C’est le début d’une obsession, d’un accaparement, qui peut conduire le médium à des résultats déplorables. Ces écueils ont été signalés dès le début du spiritisme par Allan Kardec ; cependant, nous voyons encore tous les jours des médiums se laisser entraîner aux suggestions des esprits trompeurs et devenir victimes de mystifications, qui les rendent ridicules et rejaillissent sur la cause qu’ils croient servir. Bien des déceptions et des déboires seraient évités, si l’on comprenait que la médiumnité traverse des phases successives et que, dans sa première période de développement, le médium est surtout assisté par des Esprits dont les fluides, encore imprégnés de matière, s’adaptent mieux aux siens et sont appropriés à ce travail d’ébauche, plus ou moins prolongé, auquel toute faculté est soumise. Ce n’est que plus tard, lorsque la faculté médianimique est suffisamment développée, assouplie, l’instrument rendu maniable, que les Esprits élevés peuvent intervenir et l’utiliser pour un but intellectuel et moral. La période d’exercice, de travail préparatoire, parfois si fertile en manifestations grossières et en mystifications, est donc une phase normale du développement de la médiumnité ; c’est une école où notre patience et notre jugement s’exercent, où nous apprenons à nous familiariser avec la manière d’agir des habitants de l’Au-delà. Durant ce temps d’épreuve et d’étude élémentaire, le médium devra se tenir sur ses gardes, ne jamais se départir d’une prudente réserve. Il devra éviter avec soin les questions oiseuses ou intéressées, les plaisanteries, tout ce qui a un caractère frivole et attire les Esprits légers. Il ne faut pas se laisser rebuter par la médiocrité des premiers résultats, par l’indifférence apparente et l’abstention de nos amis de l’espace. Médiums débutants, soyez assurés que l’on veille sur vous, que votre persévérance est mise à l’épreuve. Lorsque vous serez parvenus au point voulu, des influences plus hautes descendront sur vous et continueront votre éducation psychique. Ne recherchez pas la médiumnité dans un but de simple curiosité ou de pur amusement, mais voyez-y un don du ciel, une chose sacrée, que vous devez utiliser avec respect pour le bien de vos semblables. Élevez vos pensées vers les âmes généreuses qui travaillent au progrès de l’humanité ; elles viendront à vous, vous soutiendront et vous protégeront. Grâce à elles, les difficultés du début, les déceptions inévitables que vous subirez n’auront pas de conséquences fâcheuses ; elles éclaireront votre raison et développeront vos forces fluidiques. La bonne médiumnité se forme lentement, dans l’étude calme, silencieuse, recueillie, loin des plaisirs mondains, loin du bruit des passions. Après une période de préparation et d’attente, le médium recueille le fruit de ses persévérants efforts, il reçoit des Esprits élevés la consécration de ses facultés, mûries dans le sanctuaire de son âme, à l’abri des suggestions de l’orgueil. S’il garde dans son cœur la pureté d’acte et d’intention, il deviendra, avec l’assistance de ses guides, un coopérateur utile dans l’œuvre de régénération qu’ils poursuivent. Conseils de Léon DENIS aux médiums débutants (tiré de « dans l'invisible » de Léon Denis)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :