Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec. Réunion du samedi 20 janvier 2018

22 Août 2018 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Allan Kardec, #Centre Spirite, #Croyance, #Doctrine Spirite, #Médiumnité, #Philosophie Spirite, #Réincarnation, #Science, #Spiritisme

Le cas de MARIE-JEANNE. - Je vais confier maintenant Marie-Jeanne qui est la fille de Marie-Claire. Dis-moi frère si Marie Jeanne peut venir auprès de nous s'exprimer ; peux-tu me dire comment elle est ? - Il est nécessaire mon frère d'aller de l'ombre vers la lumière, de démêler le vrai du faux, de ce que l'on peut penser, de ce que l'on croit et de ce qu'est la vérité. Il y a encore un grand chemin à accomplir pour cette sœur qui écoute encore ; d’autres âmes en peine et en difficultés et qui pensent et qui croient encore trouver la réponse à ses tourments. Dans ces âmes en peine qui cherchent finalement individuellement une solution, oui elle désire à se communiquer. - Cette sœur est-elle dans la souffrance ? - Elle est dans la tourmente on dirait. - La tourmente qu'elle a connue également sur terre ? - Et d'autres vies mon frère, et d'autres vies. - A quoi est dû son tourment ? - La lumière est voilée à celui qui ne cherche pas la vérité, qui l'occulte et qui cherche une autre vérité. - Et que cherche-t-elle d'une vie à l'autre ? Quel est son trouble ? - Laissons-la s'exprimer mon frère, laissons-la encore s'exprimer. Elle aime à parler. - Tu peux maintenant t'approcher du médium et me dire ce qui te tourmente, ce que tu souhaites. - Ce qui me tourmente, on peut se tourner de n'importe quel côté, aller vers les uns, aller vers les autres, tout le monde parle de vérité, mais quelle vérité ? Je suis en colère, rien ne m'aide à comprendre. Il y en a même qui ricanent dans mon dos. Comment voulez-vous que je m'en sorte ? - Et qu'est-ce qui te fait souffrir ? - Sortir d'ici. - Et tu souffrais déjà lorsque tu étais sur terre. - Oui, je souffrais et quand je voulais m'isoler c'était possible là non, non, non. C'est atroce. - Pourquoi veux-tu t'isoler ? Qu'as-tu à dire ? - Ce que j'ai à dire ? J'ai à dire que je veux comprendre comment sortir d'ici. - Et si tu croyais en Dieu que lui demanderais-tu ? - En Dieu, en Dieu, en Dieu mais comme on voit comme les prêtres en profitent, eux aussi ne savent pas comment nous aider, ils nous font dire des Notre Père, ah j'en ai dit dans ma vie. J'ai demandé l'aide des prêtres ah oui, ça c'est sûr. - Quelle aide veux-tu aujourd'hui ? - Je veux retrouver ou trouver parce que je n'ai l'ai jamais eu, le calme, la tranquillité pour pouvoir réfléchir ; des informations j'en ai dans tous les sens, même sur terre c'était pareil même par ceux par qui je devais apprendre. Là je suis perdue. - Tu as au moins une certitude aujourd'hui, c'est que ton âme a survécu à ton corps physique. - Oui, ça je le sais. - Mais le croyais-tu avant ? Que ton âme continuerait à vivre, que ton corps n'était rien finalement si ce n'est un habit qui te permettait d’avancer dans la vie, de comprendre les choses, de partager, d'aimer, d'évoluer au milieu des autres et de comprendre, de chercher à comprendre où est-ce que tu allais après cette vie ; jamais tu ne t'es penchée sur ce sujet. - Non, bien sûr que non, j'avais tellement de difficultés déjà dans ma vie. - Et bien voici déjà un premier pas, tu sais que tu vis encore ça tu peux le comprendre, tu sais aussi que tu peux aimer, que tu peux être aimée et que c'est cet amour-là qui nous permet à tous d'avancer, d'évoluer, de croire en des jours meilleurs ; ça aussi tu peux en faire une autre certitude. - Qu'est-ce qui me fait dire que tu as raison ? - Tu me parles, tu es vivante. J'ai bien raison ? - Oui. - Alors ? - Et je cherche l'amour ; mon apaisement serait basé sur l'amour ? - Oui, notre âme se nourrit d'amour, de partage, d'amour pour notre prochain, d'amour pour soi-même déjà et d'amour pour notre prochain et tu as besoin de partager, partager ces sentiments, de les ressentir au fond de toi-même, de pardonner, de demander pardon également, tout un tas de petites choses qui feront ton chemin maintenant. Tu vois c'est aussi simple que ça. - L'amour, le pardon. - Oui. Et ainsi tu vas te libérer d'un grand poids, te libérer de tes peines, de tes tourments, de ces idées qui reviennent sans cesse et qui t'obsèdent, de ces voix que tu entends autour de toi, de toutes ces souffrances, tu apprendras à les maitriser et à avancer, à les comprendre, à les aimer même parfois lorsque tu regarderas le chemin accompli et que tu verras que ces souffrances t'auront aidé à progresser dans ta vie. - Ta voix m'apaise, les mots que tu me dis me remplissent et j'ai vraiment le sentiment que ce que tu me dis vient directement de ton cœur et ça me touche. Je sens enfin quelque chose qui vibre en moi et qui va m'aider, sincèrement. Je vais suivre tes conseils parce que je les sens très fort en moi comme je n'ai jamais rien ressenti auparavant ; pour cela je t'en remercie du plus profond de moi. C'est une grande porte qui s'ouvre à moi, ces sentiments. - Garde courage et force en toi. Je te dis au revoir maintenant. - Merci, je vais suivre tes conseils du mieux que je pourrai. Merci.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :