Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

PARDON : Divaldo Pereira Franco par l’Esprit Joanna de Angelis

9 Mars 2017 , Rédigé par Un spirite Publié dans #Croyance, #Doctrine Spirite

Pardonne à tous ceux qui t'offensent, sans garder le moindre type de ressentiment par rapport au mal que l'on a voulu te faire. Si tu considères que l'agression que tu as subi était une expérience dont tu avais besoin pour évoluer, tu resteras invulnérable à ces sordides conséquences. Toutefois, si tu permets aux vibrations qui en découlent de t'intoxiquer, tu resteras lié à celui qui préfère t'affliger, compte tenu de l'impossibilité qu'il sent de t'aimer. Pardonne constamment parce que les mauvais et les malheureux, lorsqu'ils détestent et calomnient leur prochain, ne savent pas ce qu'ils font.
Aujourd'hui ou plus tard, ils reprendront les chemins maintenant parcourus, recueillant les épines de leur folie et de leur perversité qui s'enfonceront dans les chairs de leur âme, les invitant à la réparation.
Le rancunier a perdu l'adresse de la vie et s'est éloigné de l'espérance, avançant dans la désolation et sans direction. Il afflige les autres pour être étourdi, et ses moments de malheur sont transformés en agressions qui, apparemment, le tranquillisent, le conduisant à des grimaces qui ne peuvent se confondre avec des sourires de victoire.
Ne croyant pas aux valeurs morales qui lui manquent, il ne respecte pas son prochain, celui qu'il affronte partout et dont il devient l'adversaire insensé. Mal éveillé quant aux désordres qu'il expérimente, il souhaite niveler tous les autres au même niveau inférieur où il se trouve. Évitant tout effort pour évoluer, il pense que c'est là l'unique attitude qu'il peut avoir pour se venger de la vie et des créatures qui constituent la société, vis-à-vis de laquelle il y a malheureusement antagonisme.
Il s'éloigne de la vie sociale du fait de l'infériorité qu'il reconnaît posséder mais, assiège le groupe en projetant une image tourmentée dont il pense qu'elle inspirera l'effroi, pour être incapable de se livrer à l'amour.
Il se transforme en instrument des forces du mal qui l'utilisent pour parvenir à leurs funestes plans de persécutions des créatures humaines, en provoquant de lamentables processus d'obsession individuelle et collective.
Des personnes de cette sorte se trouvent partout et à de multiples reprises, du noyau familial jusqu'au groupe social, dans la sphère des activités professionnelles comme dans les domaines de l'art, de l'investigation scientifique, des loisirs, parce qu'elles sont encore au stade inférieur de leur évolution. Bien que certaines apparaissent bien vêtues, parlent avec enthousiasme et ont un langage correct, de la prestance, leur monde intérieur est ce qui compte ; ce sont leurs aspirations et leurs envies de progrès, de gloire, de domination qui, lorsque ces dernières ne deviennent pas réalité, elles se transforment en bourreau des individus qui expérimentent leur courroux, comme des groupes dont ils font partie.
Pardonne tous les types d'offenses et d'offenseurs, de diffamateurs, de partisans du mal. Ils ne méritent pas tes préoccupations, ni tes souffrances. Tu as des obligations plus importantes envers la vie pour ne pas perdre du temps avec les inévitables mesquineries du processus d'évolution. Fixe les hauteurs morales et va de l'avant pour conquérir les étendues qui te défient.
Celui qui a peur des tempêtes morales ne peut parvenir à se fortifier pour les luttes du progrès spirituel. Ton adversaire est aussi l'occasion pour toi de dépasser ta susceptibilité, tes passions égoïstes, tes petitesses dans le cours de ton existence.
Ne cède jamais au mal, ne descend jamais au niveau des méchants. Si tu considères qu'ils sont malheureux, en retard, cela te donnera une bien meilleure raison de rester à un niveau spirituel plus élevé, n’en descendant que pour les aider et non pour les affronter dans les étranges comportements qui sont les leurs. Pardonner ne signifie pas approuver l'acte infâme ou la personne insensée. C'est l'acte de ne pas répliquer en infligeant le même mal à celui qui nous l'a fait, de manière à rester en paix et dans une meilleure situation émotionnelle que son adversaire.
* Jésus, le psychothérapeute par excellence, lorsqu'il enseigna le pardon sans distinction, inconditionnel, permanent, a proposé là l'une des plus agréables conduites génératrices de santé et d'harmonie personnelle. Il est devenu l'exemple du pardon aimant, sans acquiescer au crime dont il était victime, et en ne stigmatisant pas non plus ses bourreaux par le reproche ou la censure. Le pardon est un important médicament permettant de guérir les blessures de l'âme, et d'instaurer des aires de bien-être, dans la pensée et dans l'émotion.
De l'esprit Joanna de Angelis Message psychographié par le médium Divaldo Pereira Franco le 23 juin 2004 au soir, à Pékin (Chine). Source : Reformador, avril 2005Traduction : Jean Emmanuel NUNES http://www.spiritisme.net
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :