Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

LES MANIFESTATIONS MEDIUMNIQUES

29 Mars 2014 , Rédigé par Adamczyk Michael

Les manifestations physiques

On donne le nom de manifestations physiques celles qui se traduisent par des effets sensibles, tels que les bruits, le mouvement et le déplacement des corps solides.

Les unes sont spontanées, c'est-à-dire indépendantes de toute volonté ; les autres peuvent être provoquées. L'effet le plus simple, et l'un des premiers qui aient été observés, consiste dans le mouvement circulaire imprimé à une table. Cet effet se produit également sur tous les autres objets ; mais la table étant celui sur lequel on s'est le plus exercé, parce que c'était le plus commode, le nom de tables tournantes a prévalu pour la désignation de cette sorte de phénomène. Quand nous disons que cet effet est un des premiers qui aient été observés, nous voulons dire dans ces derniers temps, car il est bien certain que tous les genres de manifestations étaient connus dès les temps les plus reculés, et il n'en peut être autrement ; puisque ce sont des effets naturels, ils ont dû se produire à toutes les époques.

Ce phénomène a pendant quelque temps alimenté la curiosité des salons, puis on s'en est lassé pour passer à d'autres distractions, parce que ce n'était qu'un sujet de distraction.

Deux causes ont contribué à l'abandon des tables tournantes : la mode pour les gens frivoles qui consacrent rarement deux hivers au même amusement, et qui, chose prodigieuse pour eux ! Ils en ont bien donné trois ou quatre à celui-là. Pour les gens graves et observateurs, il en est sorti quelque chose de sérieux qui a prévalu ; s'ils ont négligé les tables tournantes, c'est qu'ils se sont occupés des conséquences bien autrement importantes dans leurs résultats : ils ont quitté l'alphabet pour la science ; voilà tout le secret de cet abandon apparent dont font tant de bruit les railleurs.

Les tables tournantes sont le point de départ de la doctrine spirite et elles ont permis de développer et présentent les phénomènes médiumniques dans leur plus grande simplicité ce qui a permis d’en étudier les causes, d’en établir une théorie et d’appliquer cette théorie à des effets plus compliqués.

Diapo 3
La production du phénomène

Pour la production du phénomène, l'intervention d'une ou plusieurs personnes douées d'une aptitude spéciale et qu'on désigne sous le nom de médiums, est nécessaire. Le nombre des coopérants est indifférent.

Les médiums jouissent, sous ce rapport, d'une puissance plus ou moins grande, et produisent, par conséquent, des effets plus ou moins prononcés ; souvent une personne, médium puissant, produira à elle seule beaucoup plus que dix autres réunies ; il lui suffira de poser les mains sur la table pour qu'à l'instant elle se meuve, se dresse, se renverse, fasse des soubresauts, ou tourne avec violence.

Diapo 4
La faculté médianimique

Il n'y a aucun indice physique de la faculté médianimique ; l'expérience seule peut la faire reconnaître. Lorsque, dans une réunion, on veut essayer, il faut tout simplement s'asseoir autour d'une table, et poser ses mains, sans pression ni contention musculaire. La seule prescription qui soit rigoureusement obligatoire, c'est le recueillement, un silence absolu, et surtout la patience si l'effet se fait attendre. Il se peut qu'il se produise en quelques minutes, comme il peut tarder; cela dépend de la puissance médianimique de chacun.

On peut de cette manière obtenir :

- des manifestations physiques coups frappés, déplacement d’objets ;

- des communications à effets intellectuels directes avec les personnes par le développement de différentes médiumnités.

L’art de communiquer s’est en effet développée au fil des années et des indications données par les Esprits passant des lettres de l’alphabet pour un certains nombre de coups frappés à la psychographie ou la psychophonie.

Notre centre ne s’intéresse pas aux manifestations primaires des Esprits inférieurs mais privilégie les communications qui nous apporte un enseignement que nous pouvons retransmettre pour l’élévation morale de l’être humain : cet enseignement est donné par des Esprits que l’on appelle supérieurs ou instructeurs.

Nous recevons bien sur des communications d’Esprits inférieurs ou souffrants mais toujours sous la protection des guides de notre centre. Ces communications ont pour but de nous instruire sur la vie dans l’au-delà mais également d’apporter une aide à ces Esprits.

L’éducation de la médiumnité dans notre centre se fait en groupe et est encadrée. Sous la protection et avec l’aide du frère Jean de la Lumière, nous observons votre environnement spirituel (guide, Esprits familiers). Puis vous ressentirez les premières sensations de l’approche d’un Esprit. Suivant les ressentis que vous aurez et les indications données par le guide de notre centre, nous saurons le type de médiumnité que vous pourrez éventuellement développer.

Diapo 5

Théorie

  • Sur les effets physiques

Les Esprits puisent dans le fluide universel et le combine avec le fluide que dégage le médium propre à cet effet. Il anime ainsi l’objet saturé de fluides d’une vie factice et le fait bougé sous l’influence de son propre fluide dégagé par sa volonté.

Les Esprits qui produisent ces phénomènes sont des Esprits d’ordre inférieur. L’Esprit agit sur la matière grâce au lien qui l’unit à la matière : le périsprit. Un Esprit ne peut produire de phénomènes sans la présence d’un médium consentant ou non.

  • Sur les manifestations intellectuelles

La médiumnité à effets intellectuels produit des manifestations intelligentes, à savoir la parole, l’écriture, l’inspiration, l’intuition etc ...

Le mécanisme de médiumnité à effets intellectuels est le suivant : l’entité qui veut se communiquer lie son périsprit au périsprit du médium et de cette façon influence le médium qui reproduit les pensées par la parole, l’écriture.

Les vibrations transmises par l’Esprit au périsprit du médium lui procurent une certaine liberté qui lui permet de se lier au périsprit de l’entité manifestante et ainsi, produire des phénomènes d’effets intellectuels.

Diapo 6

La médiumnité

Nous possédons tous la médiumnité, mais à différents degrés. De cette manière, nous pouvons tous être médiums. Il est vrai que certains médiums sont mieux dotés que d´autres ; les uns possèdent la médiumnité à un degré plus avancé, d´autres la possèdent à un degré plus modeste.

Le médium est une personne qui sait utiliser sa médiumnité et devient un canal par lequel les désincarnés se communiquent avec les incarnés.

Les médiums aident les entités éclairées à exécuter certaines tâches sur Terre parce que les entités ne peuvent elles-mêmes travailler sur la matière qu ´avec un instrument matériel.

Diapo 7

Apparition de la médiumnité

Le corps par l’intermédiaire du périsprit émet une irradiation fluidico-nerveuse. Cette irradiation apporte des fluides qui possèdent une certaine luminescence, de sorte que nous sommes enveloppés dans une sorte de lumière spirituelle plus ou moins intense.

Les entités souffrantes cherchant un soulagement sont irrésistiblement attirées par cette lumière. Une fois attachées à nous, elles ne nous quittent plus, jusqu´à ce que leurs soit indiqué un moyen d´atténuer leurs douleurs.

Cependant les entités ne souffrent pas physiquement, mais souffrent moralement. Certaines se trouvent très perturbées, avec un périsprit encore très matériel et une perception spirituelle faible; elles ressentent toutes les sensations physiques, principalement celles qu’elles expérimentent au moment de l´agonie.

Diapo 8

Les sensations des Esprits

Si une entité dans ces conditions s´approche d´une personne dont la médiumnité apparaît, elle lui transmet les sensations qu´elle ressent.

Les signes les plus communs de la médiumnité sont les suivants :

Cerveau perturbé : sensation de poids sur la tête et les épaules.

Nervosité : nous sommes irrités même pour des motifs sans importance.

Inquiétude

Insomnie

Frissons : comme si nous sentions passer sur notre corps quelque chose de désagréablement froid.

Sensations de fatigue générale, lassitude : quelquefois de la chaleur, comme si nous étions amarrés à quelque chose de chaud.

Manque d’entrain pour le travail

Profonde tristesse, ou joie excessive sans savoir pourquoi.

Ce sont les signes les plus fréquents.

Chaque jour ils s´accentuent de plus en plus et à mesure que nos relations fluidiques entre notre personne et les entités souffrantes se fortifient, la santé s’altère en raison de l´énorme charge emmagasinée.

L´unique remède capable de produire un résultat appréciable est le développement de la médiumnité.

Si nous devenons un médium qui s´ouvre à la médiumnité, les raisons des perturbations disparaîtront, la tranquillité reviendra régner en notre intérieur et la santé dans notre corps. Et surtout, nous aurons la grande satisfaction d´avoir concouru au bonheur de frères qui souffraient (qui sont peut-être des parents fort éloignés)

Si nous avons l´habitude de vivre une vie réglée et à l´intérieur d´un cercle moral élevé, nous serons aidés par les entités supérieures, lesquelles diminueront les terribles conséquences des perturbations causées par les entités souffrantes. Mais cela ne suffit pas.

Pour certains, si nous ne traitons pas le développement de la médiumnité, cette faculté se transformera en un véritable tourment destiné à faire comprendre le bon chemin à suivre.

Diapo 9

Développement de la médiumnité, quelques conseils

Développer la médiumnité et apprendre à l´utiliser.

Avant tout, chercher un centre spirite sérieux.

Ne pas développer la médiumnité dans des sessions spirites particulières ou familières comme elles sont appelées ; ces sessions quand elles ne sont pas dirigées par des personnes sûres connaissant très bien la doctrine, deviennent de terribles foyers d´obsesseurs.

Il est recommandé de commencer et de finir la formation dans le même centre.

Faire seulement les exercices médiumniques dans un centre les jours de réunion ; jamais à la maison. En dehors du centre, ne pas se préoccuper du travail médiumnique.

Pour que nous puissions obtenir de bons résultats, il nous faut cultiver les vertus suivantes :

la patience, la persévérance, la bonne volonté, l’humilité et la sincérité

Patience : la médiumnité ne se développe pas du jour à l´autre ; en général il se passe des mois, voire des années. Il y a des médiumnités qui se développent en quelques semaines, d´autres en quelques mois et d´autres en quelques années. Personne ne peut donner une limite de temps dans lequel s´accomplit le développement complet. Ne nous impatientons pas, ne prenons pas compte du temps ; notre unique intérêt est que notre médiumnité soit bien développée et pour ceci il nous faut beaucoup de patience.

Sans persévérance rien ne sera atteint. Le développement de notre médiumnité exige que nous soyons persistants. Marquons un soir par semaine pour nos travaux médiumniques et apparaîtra ce qui apparaîtra mais nous ne manquerons pas les réunions. Une médiumnité bien développée est le fruit d´une grande persévérance.

La patience et la persévérance seront ajoutées à notre bonne volonté. Ayons une bonne volonté, soyons heureux et remplis de satisfaction pendant les réunions. Donnons le maximum de nous-mêmes durant les moments consacrés à notre médiumnité.

L´humilité est la vertu par laquelle nous reconnaissons que tout vient de Dieu notre Père, et que sans lui nous ne pourrions rien faire .Pour cela ne soyons pas orgueilleux de notre médiumnité pour extraordinaire qu´elle puisse être.

Les humbles seront élevés et les orgueilleux rabaissés. Pour mériter les grâces de DIEU et l´aide des entités, cultivons l´humilité. Pour être humbles, il faut être bon avec tous. Parce que la bonté est la plus belle forme d´humilité.

Pour acquérir cette vertu, nourrissons l´ardent désir d´être réellement utiles et bons.

Sincérité : Le médium sincère est celui qui transmet fidèlement ce que les entités disent, même que la communication soit contraire à ce qu´il pense ou soit une admonestation pour lui-même. Si nous manquons de sincérité dans nos fonctions médiumniques, tôt ou tard, nous en souffrirons de grandes déceptions.

Ce sont plus ou moins les cinq points sur lesquels nous devons réfléchir profondément et que nous aurons toujours en mémoire. D´eux dépendent la bonne réussite de notre initiation médiumnique.

Diapo 10

Processus du développement

  • La médiumnité inspirée

Les médiums inspirés sont ceux auxquels les entités suggèrent des pensées.

Dans les autres médiumnités nous reconnaissons facilement l´action des entités sur les médiums. Mais avec les médiums inspirés tel n´est pas le cas. L´action des entités sur eux est si occulte, si subtile que même le médium ne le sent pas, à peine a-t-il l´impression que cette pensée se joint à ses idées.

La personne qui possède la médiumnité d´inspiration, si elle veut en tirer le maximum, a besoin d´étudier beaucoup. Le devoir de tout médium est d´étudier, mais pour le médium inspiré l´étude est une nécessité impérieuse.

Répétons que c´est une nécessité impérieuse parce que les médiums inspirés transmettent les propres pensées que les entités avivent, réveillent et aident à prendre forme.

C´est pourquoi s´ils n´étudient pas activement, ils ne pourront servir d´instruments efficaces aux entités qui luttent pour répandre les lumières spirituelles sur notre planète.

C´est à travers une magnifique médiumnité inspirée qu´Allan Kardec réussit à codifier le spiritisme.

Le développement de la médiumnité inspirée diffère totalement de toutes les autres médiumnités. Dans la médiumnité parlante, les entités se servent des organes vocaux du médium; dans l’écriture, de la main ; dans la médiumnité voyante, des yeux; dans la médiumnité intuitive du cerveau ; dans la médiumnité inspirée, les entités utilisent l´intelligence et le savoir du médium.

Les entités inspirent au médium seulement ce qui est au niveau de sa compréhension. Déduisons par conséquent que plus cultivée est l´intelligence du médium, plus il sera inspiré. Pour cultiver son intelligence et devenir un bon médium inspiré, il faut lire beaucoup et de bon ouvrages.

Faire de la lecture des livres, une habitude, étudier profondément le spiritisme, l´Évangile et tout ce qui peu augmenter nos connaissances intellectuelles. Le but des médiums inspirés est de prêcher l´Évangile et d´enseigner le spiritisme. Étudiant, prêchant et enseignant, le médium sera facilement inspiré et protégé par les bonnes entités qui luttent pour le progrès spirituel de notre humanité.

Diapo 11

  • La médiumnité intuitive

Les médiums intuitifs sont ceux qui captent les pensées des entités.

Comme les autres médiums, les intuitifs servent aussi les entités par leurs communications. Ils aident beaucoup pour la direction des sessions spirites et pour l’aide des entités souffrantes, parce qu’instantanément, ils connaissent les conseils pour éclairer.

En raison de la facilité avec laquelle ils perçoivent les pensées des entités, ces personnes dotées de médiumnité ont besoin d´être calmes et très pondérées.

Calmes, pour ne pas agir précipitamment, en raison des idées qui effleurent leur cerveau. Pondérés, doivent-ils être, pour bien analyser les intuitions qu´ils reçoivent.

La lecture assidue de l´Evangile est le meilleur moyen d´analyse des intuitions et constitue le meilleur moyen de défense contre les intuitions mauvaises. Le médium, cultivant et étudiant constamment l´Evangile ouvre sa faculté réceptive pour les intuitions supérieures.

Comment travailler ?

Le médium se munira de papier et de crayons et se concentrera. Ensuite il commencera à noter toutes les pensées qui lui effleureront le cerveau. Les premières pensées qu´il recevra des entités seront confuses, phrases sans sens, paroles incohérentes, idées étranges, etc.... Il est commun que chaque médium pense que ce sont ses propres pensées, qu´importe, il doit les écrire et ensuite les analyser.

Avec le progrès de sa médiumnité, les pensées afflueront de plus en plus rapidement claires et précises et avec la pratique le médium distinguera facilement si ce sont les siennes ou celles des entités

Diapo 12

Les médiums écrivains

Les médiums écrivains sont ceux dont les entités utilisent la main pour écrire. Ils influencent le bras et la main du médium.

Dans cette série de médiums nous distinguons :

Les médiums écrivains mécaniques qui ne savent pas ce que les Esprits écrivent durant la manifestation. Ils le sauront seulement quand ils liront le message. Ces médiums sont rares.

Les médiums écrivains semi-mécaniques qui savent ce que les Esprits écrivent, à mesure que se forment les mots. Ces médiums sont communs.

Les médiums écrivains par lesquels les Esprits reproduisent l´écriture qu´ils avaient comme incarnés et leurs propres signatures. Ces médiums sont rares.

Les médiums écrivains par lesquels les Esprits écrivent, mais qui n´arrivent pas à reproduire l´écriture qu´ils avaient comme incarnés ; quelque soit l´entité qui communique, l´écriture est la même quelquefois un peu différente du médium. Ces médiums sont communs.

Comment travailler ?

Le médium en développement va s´asseoir à une table ; prendre un crayon et une feuille de papier et se mettre en position de celui qui va écrire ; il laissera sa main relâchée et détendue et va commencer à se concentrer.

Quand l´Esprit va commencer à se manifester, le médium sentira que sa main est poussée en divers sens; il doit laisser l´Esprit agir; ne pas forcer la main, ni crisper les muscles, ce qui rend difficile et empêche l´action de l´entité ; ne pas prêter attention à ce que l´entité écrit, resté bien concentré.

Dans les premières sessions, il est tout à fait normal que rien n´arrive ; mais en prolongeant les exercices, l´on commencera à faire quelques traits sur le papier, traçant des lettres et ensuite des mots, des phrases et pour finir des messages complets.

Diapo 13

La médiumnité auditive

Les médiums auditifs sont ceux qui entendent les entités.

Il y a deux espèces de médiums auditifs.

  1. Ceux qui entendent la voix des entités, comme s’ils entendent la voix d´une personne.

  2. Ceux qui entendent la voix des entités à l´intérieur d´eux-mêmes.

Dans le premier cas les entités impressionnent les nerfs auditifs du médium. Dans le second cas, le périsprit du médium reçoit les pensées des Esprits et le médium les entend comme une voix intérieure. Un médium auditif peut entendre la voix des entités de deux manières ou à peine d´une. Il peut converser avec les entités et transmettre ce qu ´ils veulent dire aux incarnés. C´est une médiumnité commune.

Comment travailler ?

Cette médiumnité pour être développée avec succès exige beaucoup de sincérité de la part du médium parce qu’il est seul à transmettre ce que l´entité veut lui transmettre. Le médium se concentre. Le directeur des travaux fera la demande suivante : « Que celui qui doit développer sa médiumnité auditive soit aidé par le mentor qui puisse lui transmettre ses paroles. »

Avec la pratique des exercices, le médium commencera à entendre la voix des entités. Il distinguera la voix de chacune d´elles et les reconnaîtra ; il pourra ensuite communiquer avec elles, poser des questions par la pensée auxquelles elles répondront.

Par contre, il est nécessaire de prendre les plus grandes précautions pour ne pas donner la passivité à des entités inférieures qui vont commencer à se manifester par quelques railleries, plaisanteries, paroles vaniteuses, éloges, pensées basses etc...et si le médium se complet à les entendre, elles deviendront des compagnons irritants et difficiles à éviter.

Diapo 14

La médiumnité voyante

Les médiums voyants sont ceux qui voient les entités.

Il nous faut distinguer trois espèces de médiums voyants.

  1. Les médiums voyants qui voient aussi bien les yeux ouverts que fermés.

  2. Les médiums voyants qui voient seulement les yeux ouverts.

  3. Les médiums de vision mentale.

Dans le premier cas, c´est le périsprit du médium qui reçoit l´image de l´entité. De cette façon, le médium peut voir les entités les yeux ouverts comme fermés. La vision ne vient pas à travers les yeux, mais par le périsprit. Ces médiums sont appelés de clairvoyants et la médiumnité qu´ils possèdent s´appelle la clairvoyance. Ils sont très rares.

Dans le deuxième cas, la cause de la voyance réside dans les yeux du médium.

Les yeux deviennent sensibles à l´action fluidique de l´entité qui se laisse voir, et dans cet état de sensibilité optique, le médium la voit en pensée.

Les médiums voyants sont rares et la voyance n´est jamais permanente. Généralement, c´est une médiumnité de courte durée.

Les médiums voyants facilitent énormément l´étude du monde spirituel par les descriptions qu´ils font de ses habitants. Cependant il est nécessaire beaucoup de prudence pour que nous ne soyons pas victimes d´imagination.

Comment travailler ?

Pour développer cette médiumnité, nous allons procéder de la façon suivante; concentrons nous, avec les yeux ouverts ou fermés. Avec la pratique, nous commencerons à voir quelque chose, comme des images opaques, floues sans aucune distinction.

Ces formes avec le temps vont commencer à prendre forme, à se dessiner jusqu´à ce que nous commencions à les percevoir plus précises, à partir de ce moment, nous allons commencer à voir les traits et les détails, les apparences des entités. La vision mentale du médium se présente comme si elle était imaginant quelqu´un en pensée.

Au début, ces images qui seront à peine nettes mais ensuite avec de la pratique, elles deviendront claires, limpides à mesure que le développement progresse.

Diapo 15

L’incorporation médiumnique ou psychophonie

C'est la forme de médiumnité qui se caractérise par la transmission orale des messages des Esprits. Elle est, de nos jours, une des pratiques les plus répandues de la communication médiumnique. Elle est une des plus utiles puisqu'elle permet le dialogue.

Le médium joue un rôle passif qu'il soit conscient ou inconscient. Il sert d'interprète dans cet échange, il doit comprendre la pensée de l'Esprit et la transmettre sans aucun changement. Plus il sera éduqué et formé, plus cette opération sera facilitée. Les médiums d'incorporation se classent en trois catégories : conscients, semi-conscients et inconscients.

Diapo 16

Médium conscient

Il garde la pleine conscience de ce qui est en train de se passer. L'Esprit communicant entre en contact avec les irradiations du périsprit du médium et émet, lui aussi, ses propres irradiations.

L’entité forme l'atmosphère fluidique capable de permettre la transmission de sa pensée au médium qui, dès qu'il l'aura captée, la transmettra avec ses possibilités : capacité intellectuelle, vocabulaire, gestes, etc. Le médium agit comme s'il était un interprète de l'idée suggérée par l'Esprit et il la transmet selon sa propre capacité de compréhension.

Cette forme de médiumnité sera d'autant plus profitable que la culture du médium et ses qualités morales seront grandes. Le développement de cette faculté demande une étude constante, le bon sens et une analyse continuelle de la part du médium.

Diapo 17

Médium semi-conscient

Il se trouve dans une semi-extériorisation. Avec l'Esprit communicant, il doit y avoir une affinité ou un ajustement vibratoire pour que la communication se réalise.

Il y a irradiation et assimilation des fluides par l'Esprit et par le médium. Il y a la formation d’une atmosphère fluidique et puis de la transmission du message de l'Esprit vers le médium.

Le médium prend conscience progressivement de ce que l'Esprit transmet au fur et à mesure que les pensées de l'Esprit passent par le cerveau du médium.

Dans cet état de communication, il peut avoir une interférence du médium dans la communication, tel que la répétition des phrases et des gestes que lui sont propres, raison pour laquelle le médium doit toujours essayer d'améliorer cette faculté, en observant avec attention ses réactions face au phénomène, afin d'éviter qu'une telle chose soit prise pour une mystification.

Généralement, le médium pressent la communication et perçoit une phrase avec insistance dans son cerveau et seulement après l'avoir prononcée, les autres apparaissent. Après la transmission du message, il arrive souvent que le médium ne se souvienne que vaguement du sujet qui a été traité.

Diapo 18

Médium inconscient

Cette forme d'incorporation se caractérise par l'inconscience du médium lorsqu’il transmet le message, cela se vérifie par le fait qu'il y a extériorisation complète du médium. Elle s’appelle aussi la transe.

Diapo 19

Comment travailler ?

La concentration établie, le dirigeant de la réunion demandera au mentor du groupe qu´il se charge du développement du futur médium. Il sera dédié 5 minutes à chaque médium en disant plus ou moins ceci : « Que l´entité qui veille à aider au développement de la médiumnité de ‘x’ puisse se manifester par l´intermédiaire de notre médium ‘x’. » Il sera effecteur trois à quatre demandes pendant cette période.

Il sera aussi demander plusieurs fois à la spiritualité de bien vouloir se manifester.

Il est a noté que le médium étant influencé par l´entité, va chercher à entrer en communication avec lui. La principale difficulté à vaincre sera de donner la passivité. C´est à dire que le médium accepte l´approche et le contact avec l´entité. Presque tous les médiums en développement ne laissent pas l´entité parler, malgré qu’ils soient avisés, ce qui retarde beaucoup leur développement.

Dès que le médium donne la passivité et permet l´incorporation, le développement s´opère avec rapidité. Quand l´entité commence à se manifester, le médium ressent un léger choc électrique, qui lui parcourt le corps et perçoit un petit tremblement; la respiration s´accélère, le coeur bat plus rapidement ; il se sent un peu enveloppé; une partie des pensées lui effleure le cerveau, et il est pris d´un grand désir de dire à voix haute ses pensées.

Au début le médium croit que ces pensées sont les siennes, et pour cela il réprime la manifestation de l´entité, il ne doit pas la réprimer ; il doit parler et répéter ce que l´entité veut dire lui transmettre.

La communication terminée, l´entité se retire et le médium revient à son état normal. Les premières communications sont toujours des paroles seules, incohérentes, des phrases quasi sans aucun sens ; avec le progrès du développement, la communication devient claire jusqu´à se transformer en conversations limpides, discours didactiques avec les personnes présentes .

Diapo 20

La transe

Il y a dans cette situation une extériorisation du périsprit. Il faut qu’une affinité avec l'entité qui se communique se crée ainsi que la formation d’une certaine quantité de fluides pour permettre ce dégagement.

Bien qu’inconscient du message, le médium est conscient du phénomène qui est en train de se dérouler, il reste souvent près de l'entité qui se communique, l'aidant dans la difficile entreprise, ou lorsqu'il a pleine confiance dans l'Esprit qui se communique, il pourra s'éloigner pour d'autres tâches.

Le médium est toujours le responsable pour la bonne organisation de la faculté médiumnique, parce que seulement avec son accord (ou sa connivence) l'Esprit sera capable de faire quelque chose.

Les Esprits nous racontent que, quand notre Esprit se trouve détaché de son corps, soit par le sommeil physique, soit par la transe spontanée ou provoquée, et que si quelque chose est en train de lui endommager son corps, il se réveillera immédiatement.

La même chose se passe quand la faculté médiumnique est bien maîtrisée, dans le cas où l'Esprit communicant voudrait lui causer des dégâts ou une action contre ses principes, le médium reprendra immédiatement le contrôle de son organisme, en se réveillant.

Généralement, dès que le médium reprend conscience, il se souvient de très peu ou rien de ce qui s'est produit. Il reste avec une vague sensation, comparable à un rêve peu net, sans certitude sur ce que s'est vraiment passé.

Dans ce type de communication, le médium peut intervenir dans la communication en la modifiant.

La médiumnité de psychophonie inconsciente est une des plus rares. Pour que le médium puisse se donner pleinement, il est nécessaire qu'il ait confiance dans sa faculté, dans les Esprits qui l’assistent et surtout dans l'environnement spirituel du groupe qui l'entoure.

Diapo 21

Assimilation des courants vibratoires

Le phénomène de l’incorporation est caractérisé par la formation d’une certaine quantité de fluides pour permettre le dégagement. Cet enveloppement médiumnique augmente les courants vibratoires du médium avec l'Esprit communicant.

En s’extériorisant, le médium obtient une plus grande liberté et peut être influencée par le champ vibratoire des Esprits désincarnés. Avec la syntonie, le médium arrive à recevoir et à comprendre les vibrations mentales de l'entité communiquante.

Cette assimilation de courants ne se passe pas seulement entre les deux participants du phénomène médiumnique mais aussi avec les personnes qui participent à la réunion. Ils peuvent collaborer positivement ou négativement dans le succès ou l'échec de la communication, selon la qualité de leurs propres pensées, en créant un climat contraire à la réalisation du phénomène. Tous les participants ont leur part dans cet échange médiumnique. Le médium en transe, qui se trouve dans de très bonnes conditions, apportera au reste des médiums de l’assemblée des vibrations nouvelles et bénéfiques pour tous.

Diapo 22

Sensations dans l’état de transe, quelques données

Le temps n’y est plus perçu de la même manière, il n’est plus linéaire, l’espace aussi peut être différent et il n’est pas toujours distinct.

Ce dégagement se fait entre l’état de veille et le sommeil.

Les conditions nécessaires pour faire ce travail dans de bonnes conditions : être relaxé et avoir l’esprit apaisé, il faut une fréquence d’ondes cérébrales pour permettre la synthonie avec les fluides apportés par l’Esprit.

On ressent ensuite des vibrations dans le corps pour mettre en place la catalepsie. Cela peut aller de légers picotements à de violentes secousses. On peut entendre aussi des bourdonnements d’oreilles. Une fois, le dégagement fait, cela cesse pour être remplacé par une agréable sensation de flottement.

Diapo 23

Les livres à consulter

Dans l'Invisible, 2ème partie, chapitre XIX de Léon Denis

Les missionnaires de la lumière, chapitre XII et XVI de Chico Xavier

Dans les domaines de la médiumnité, Chapitre V, de Chico Xavier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :