Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

Le sens de la vie, science et morale

27 Mars 2014 , Rédigé par Adamczyk Michael

Le sens de la vie, science et morale

Allan Kardec, codificateur de la doctrine spirite dit : "Naître, mourrir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi".

La science n'a pas encore réussi à nous dire ce qu'est réellement "l'esprit".

Nous sommes tous des esprits. Dans le monde physique, les esprits qui le peuplent (donc, nous) sont incarnés, dans le but d'évoluer, de progresser, d'expériencer la vie dans la chair. A l'heure de la mort, l'esprit se désincarne, et retourne dans le monde spirituel. Voyons ici, comment faire pour que cette vie nous soit la plus bénéfique et profitable possible.

Nous avons nos 5 sens physiques ; mais il y a en chacun de nous les sens psychiques, inactifs à l’état de veille chez la plupart des hommes, mais qui peuvent cependant être utilisés. C’est ce que nous appelons le sixième sens, l’intuition, la perception spirituelle. C’est par lui que nous entrons en contact direct avec le monde spirituel, plus facilement que par tout autre moyen, car ce sens est attribut de l’âme, le fond même de sa nature, et se trouve en dehors de la portée des sens matériels, dont il diffère absolument. Chacun de nous peut s’ouvrir à ce 6e sens, en rentrant à l’intérieur de soi même, par le recueillement, en écoutant la petite voix qui se trouve très profondément, dans son cœur ; c’est celle qui est toujours tournée vers le bien.

Ce sens, le plus beau de tous, la science l’a méconnu jusqu’ici, et c’est pourquoi elle est restée dans l’ignorance de tout ce qui touche au monde invisible.

Les règles qu’elle applique au monde physique seront toujours insuffisantes quand on voudra les étendre au monde des Esprits. Pour pénétrer celui-ci, il faut avant tout comprendre que nous sommes esprits nous-mêmes et que nous ne pouvons entrer en rapport avec l’univers spirituel que par les sens de l’esprit.

Le spiritisme présente cet avantage de satisfaire à la fois la raison et le sentiment.

Jusqu’ici, la religion, en faisant appel au sentiment et en écartant la raison, tombait souvent dans le fanatisme, dans l’égarement. La science, en procédant dans le sens contraire, restait, sèche et froide, impuissante à régir les mœurs.

Par cette conciliation du sentiment et de la raison, par sa facilité a être comprise, et par les preuves de survie qu’elle apporte, le spiritisme ouvre les consciences humaines.

L'enseignement spirite établit par des faits qu’il n’est pas seulement un pur concept, mais une loi fondamentale de la nature, loi dont l’action s’exerce sur tous les plans de l’évolution humaine, dans le visible comme dans l’invisible. Par leur origine, et par les fins qui leur sont assignées, toutes les âmes sont sœurs.

L’enseignement des Esprits nous éclaire sur notre évolution ; c’est la fraternité vivante des âmes, qui, ensemble, évoluent chacune à leur rythme et gravissent le calvaire des existences douloureuses ; c’est l’initiation commune par les épreuves ; c’est la réunion finale dans la lumière.

Avec le spiritisme, cœur et raison, tout a sa part. Le cercle des affections s’étend. Nous nous sentons mieux soutenus dans l’épreuve, car ceux qui nous aimaient durant la vie, nous aiment encore par delà la mort et sont toujours là, à nos côtés. Nous ne sommes séparés d’eux qu’en apparence. En réalité, les humains et les invisibles cheminent souvent côte à côte à travers les joies et les larmes, les succès et les revers. L’amour de nos bien-aimés nous enveloppe, nous console, nous réchauffe. Les terreurs de la mort ont cessé de peser sur nous.

Le spiritisme, sagement pratiqué, n’est pas seulement une source d’enseignement ; c’est aussi un moyen d’entraînement moral (croyez moi, je le vis chaque jour !) Les avis, les conseils des Esprits, influent sur nos pensées et sur nos actes ; ils amènent une lente modification de notre caractère et de notre manière de vivre, afin de devenir meilleur, un peu plus chaque jour.

Nous sommes tous humains, tous là pour apprendre, faire nos expériences et évoluer, nous faisons tous des erreurs ; comment apprendre autrement ? Mais l'enseignement spirite nous apprend que les voies du repentir et de la réparation sont ouvertes à tous.

Tous, après les fautes et les chutes, retrouveront, par l’épreuve et le travail, la paix de la conscience et la réhabilitation.

Ces enseignements, ces descriptions des récompenses ou des peines, nous amènent à considérer la vie et ses responsabilités sous un aspect plus grave, à soumettre plus étroitement nos actes à la règle austère du devoir.

Il faut remarquer que la plupart des hommes sont inconscients de leurs défauts. Ils s’ignorent eux-mêmes et accumulent fautes sur fautes sans s’en apercevoir. Or, en acquérant la conscience du sens de la vie, nous devenons conscients, nous devenons totalement responsables de nos pensées, de nos sentiments, de nos actes ; nous pouvons désormais agir en totale connaissance de cause.

Comme tant d’autres personnes, certains côtés fâcheux de mon caractère me dominaient. J’ai éprouvé le désir ardent de me corriger, d’être meilleure, d’agir mieux ; et avec foi, j’ai demandé de l’aide. Mes guides, par leurs conseils, toujours avec calme et amour, m’apprirent à me dominer, et à imposer silence aux fougueux élans de ma nature. C’est comme avoir un meilleur ami, très sage et toujours de bon conseil, auprès de soi pour nous aider. Aujourd'hui, ces côtés facheux sont encore là, mais grâce aux bons conseils reçus, je fais de mon mieux pour les diminuer, jour après jour ...c'est un travail d'une vie.

C’est ainsi que, par la pratique du spiritisme et les instructions des Esprits élevés, l’homme peut acquérir cette science précieuse de la vie : la maîtrise des émotions et des sensations, la domination de soi-même, cet art profond de s’observer, pour pouvoir se corriger.

Bien pénétrés du véritable sens de la vie, nous saurons nous détacher des choses matérielles et porter plus haut nos aspirations. Nous comprendrons que nous avons tous la même origine, et la même destinée. Nous nous sentirons reliés les uns aux autres dans ce grand voyage éternel.

Les Esprits supérieurs nous tendent les bras. Nous montons tous, à travers les épreuves et les larmes, depuis les régions obscures jusqu’à la lumière divine. La voie de la miséricorde et du pardon est toujours ouverte. Les plus déchus peuvent se relever par le travail et le repentir, car Dieu est justice, Dieu est amour !

J'ajoute, à titre personnel, que si je défend autant ces enseignements transmis par les esprits supérieurs, ce n'est pas seulement parce qu'ils ont raisonné en moi ; sachez qu'une grande partie de ces enseignements, je les vis au quotidien : notamment l'influence psychique des esprits (qu'ils soient bons ou mauvais), le travail durant le sommeil que nous faisons (voir mon article sur ce sujet), les fluides et leur pouvoir d'action sur nous et sur notre monde terrestre, tout ... Tout ce qui m'a été donné d'apprendre dans les livres, je l'expérimente dans ma vie, et je n'ai donc aucun doute. Cet enseignement est un cadeau du ciel, et je fais mon possible afin qu'il soit connu. Car une fois qu'on le connaît, on a les cartes en mains pour agir sur notre vie : penser mieux, agir mieux, et par dessus tout : Aimer mieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :