Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
doctrinespiritenimes.over-blog.com

L’OBSESSION Suite II

29 Mars 2014 , Rédigé par Adamczyk Michael

Différents types d’obsessions

En nous aidant de l’œuvre de Chico Xavier et notamment les livres dictés par l’Esprit André Luiz, on peut observer deux formes d’obsessions :

  • l’obsession de nature animique avec

effets intelligents

effets physiques

  • l’obsession de nature spirite avec

effets intelligents

effets physiques

Diapo 8

L’obsession de nature animique

Elle est produite par l’âme de l’homme incarné, le corps spirituel peut effectivement se dédoubler et agir. Cette capacité de sortir du corps et d’agir comme Esprit libre peut conduire à des comportements pathologiques. Elle peut occasionner des effets intelligents ou physiques.

Dans les effets intelligents, il existe quatre catégories :

  1. Obsession télépathique

L’influence négative entre personnes incarnées est beaucoup plus commune que ce que l’on pense. André Luiz cite un cas d’obsession télépathique que nous allons raconter : il s’agit du cas d’Anésia et de Jovino tiré du livre les mécanismes de la médiumnité

C’est l’histoire d’un couple Anésia et Jovino avec leurs trois filles. La mère Anésia est malade et à proche de la désincarnation. Son mari Jovino amoureux d’une autre femme, se désintéresse de ses obligations familiales ; que ce soit chez lui ou à son travail, ses pensées sont toujours tournées vers cette autre femme.

Un soir, dans la maison familiale, au repas, la conversation familiale se déroule sur un ton convivial mais le mari semble contrarié. Après le dîner, il désire sortir, une image de femme apparaît devant ses yeux, comme si elle était projetée sur lui à distance, puis il regarde avec indifférence son épouse. Il sort et claque la porte. Sa compagne, humiliée, se met à pleurer en silence sur un vieux fauteuil et commence à penser : « Des affaires, des affaires… Que des mensonges ! Une nouvelle femme, voilà !… Une femme sans cœur qui ne voit pas nos problèmes… Des dettes, du travail, de la fatigue !... » À ce moment-là, la même figure de femme qui était apparue à Jovino se présente dans le salon, apparaissant et disparaissant. Sentant sa présence, des pensées tourmentées envahissent Anésia. Au fur et à mesure qu’elle se parle à elle-même de vengeance, l’image projetée s’approche d’elle avec plus d’intensité, comme pour prendre corps dans l’ambiance et installer le malaise. Elle se met à sentir des sensations désagréables et une forte tension cérébrale.

Ce phénomène est très courant : l’influence d’âmes incarnées entre elles qui, parfois, peuvent atteindre le niveau d’une dangereuse obsession. Des millions de foyers peuvent être comparés à des tranchées de guerre où les pensées font la guerre à d’autres pensées.

  1. Auto-obsession

Nos pensées dictent notre conduite, nos idées créent des images aussi vives que nous le souhaitons ; l’idée est un « être » organisé par notre esprit, la pensée lui donne une forme et la volonté lui confère mouvement et direction. Nos actions sont le fruit de nos idées et nous générons soit le bonheur soit le malheur pour nous-mêmes. L’incarné peut ainsi être poursuivi par lui-même, du fait de ses propres créations mentales.

Il s’agit d’un écrivain tourmenté par ses propres créations qu’il a décrites dans ses livres, il est donc poursuivi par lui-même. Il reconnaît que durant sa vie terrestre, il ne s’est pas intéressé au côté sérieux de la vie. Il multipliait les blagues malicieuses et cultivait le goût de la volupté dans ces œuvres. Après sa mort, il se plaint de certaines formes étranges qui le tourmentent comme si elles vivaient incrustées dans sa propre imagination. Elles ressemblent à des personnes autonomes et elles ne sont visibles qu’à ses yeux. Elles parlent, gesticulent, l’accusent, rient de sa situation. Ce ne sont que les images vivantes que sa pensée a créées. Elles se liguent contre lui, l’humilient comme des enfants rebelles contre un père criminel. Ses personnages reviennent sous forme d’idéoplasties pour le tourmenter. Il avoue qu’il erre comme un aliéné mental. Ce processus peut survenir dans le monde spirituel aussi bien qu’au cours de l’incarnation.

  1. Obsession due à une ancienne personnalité

Lorsque l’on cherche à approfondir nos connaissances en matière de médiumnité, nous nous apercevons que nos vies antérieures nous influencent beaucoup plus que nous ne pouvons l’imaginer et parfois au point de modifier notre personnalité actuelle.

On peut citer comme exemple, les personnes qui conservent l’orgueil des puissants seigneurs qu’ils ont été autrefois. La plupart d’entre-nous vivons beaucoup plus dans le passé que dans le présent. D’une façon ou d’une autre, nous répétons les réflexes conditionnés par nos vies antérieures. Ils réapparaissent dans notre psychisme sous la forme de souvenirs poignants qui peuvent surgir à tout moment et influencer notre comportement. Voilà pourquoi il est important de conditionner nos pensées et nos actes selon les lois divines. Ce conditionnement exige un effort de chaque jour.

Le cas de Madame… tiré du livre dans les domaines de la médiumnité

Au cours d’une séance spirite, une personne est venue chercher de l’aide. Madame … se met à pleurer convulsivement et déclare qu’une lame se trouve enfouie dans sa chair. Elle vocifère contre un homme qui aurait gâché sa vie mais aucun médium ne voit d’Esprit auprès d’elle. Ce chagrin provient d’elle car elle ne cesse de revivre durant son sommeil une vie antérieure : une expérience douloureuse, au siècle dernier, dans une ville d’Europe qui la plonge dans une mélancolie incontrôlable. Elle reste dans ce passé en raison de liens d’amour et de haine avec un homme. Elle aimerait ressusciter ce passé.

  1. Obsession due à un appel de l’incarné

Dans cette catégorie, c’est l’incarné qui appelle le désincarné, cette possession peut varier suivant les cas et la responsabilité de l’incarné peut aller de 80% à 60%. Dans les centres spirites, on en rencontre souvent.

L’histoire se déroule dans une résidence à Rio de Janeiro. A l’entrée d’un appartement, deux désincarnés discutent. Dans le salon principal, vautré sur un canapé, un homme, Cláudio Nogueira lit un journal avec attention. La pièce était décorée avec goût, seule une bouteille de whisky détruit l’harmonie. Subitement, les malheureux désincarnés qui étaient à l’entrée, apparaissent et s’adressent grossièrement à Cláudio. L’un d’eux lui frappe sur l’épaule et crie : - Je veux boire, mon cher, je veux boire !

Bien qu’il ne peut déceler cet appel par ses sens physiques, Cláudio, qui s’harmonise avec cet Esprit, abandonne l’article politique qu’il lisait et sans qu’il puisse expliquer pourquoi sa pensée prend une autre direction. Boire, boire !… et la soif d’alcool prend forme dans son esprit. Le partenaire désincarné lui gratte la gorge. Cláudio se sent énervé. La gorge lui semble très sèche. Il faut qu’il se calme. L’Esprit très perspicace se rend compte de son adhésion tacite et se colle à lui. Cláudio absorbe le désincarné comme un pied s’ajuste à la chaussure. Ils se fondent en un comme s’ils habitent le même corps. Ils se lèvent en même temps et, incorporés, l’un à l’autre empoigne la bouteille. La goulée descend dans la gorge et les deux drogués claquent leurs langues en même temps, puis ils se séparent ; Cláudio s’apprête à s’asseoir lorsque l’autre Esprit s’approche et proteste : j’en veux aussi, j’en veux aussi ! Absolument passif devant l’assaut, Cláudio reconstitua de façon mécanique la sensation de soif. C’était une association naturelle.

Diapo 9

L’obsession de nature animique avec des effets physiques

On trouve des cas de poltergeist. L’incarné par sa volonté utilise son corps spirituel qui peut se dédoubler et agir sur des objets, les déplacer, produire des coups ou encore une combustion spontanée.

De nombreux événements telles que des émotions fortes, des drames peuvent engendrer ces phénomènes médiumniques et cette capacité de sortir du corps pour agir comme un Esprit libre peut conduire à des comportements pathologiques car l’usage de cette forme de médiumnité est négative.

On a pu constater que dans la plupart des cas étudiés cette interférence négative commence, presque toujours, sous le commandement des incarnés puis ceux-ci deviennent complices des désincarnés dans le but de nuire à la vie de certaines personnes. Ici, alors l’obsession est de nature spirite et nous aborderons cette modalité plus loin.

Diapo 10

L’obsession de nature spirite

Elle a leur origine dans les actions des Esprits désincarnés. Elle peut produire des effets intelligents ou des effets physiques.

Dans les effets intelligents, on distingue divers groupes :

  • Obsessions avec symbioses à divers degrés

  • Obsessions avec vampirisme spirituel

  • Obsessions avec altération de la conscience

  • Obsessions avec perception de bruits

  • Obsessions provoquant des allergies

Diapo 11

Obsessions avec symbioses à divers degrés

Il s’agit d’alliances avec des Esprits perturbés ; c’est un phénomène courant dans les règnes inférieurs et dans l’organisme humain.

Chez l’homme, par exemple, il existe des micro-organismes qui se logent dans l’intestin et s’approprient des sucs nutritifs mais ils gèrent ces substances et là c’est une symbiose utile.

Sur un plan spirituel, le phénomène est similaire. L’incarné se livre inconsciemment au désincarné, qui contrôle son existence et subit temporairement sa domination mais en échange, il est en quelque sorte protégé de l’influence d’autres Esprits encore plus déplorables.

Cette symbiose est spoliatrice car les entités spirituelles vivent longtemps étroitement liées avec leurs hôtes. Elles agissent sur le centre coronaire de l’incarné, le chakra le plus important du périsprit et lui imposent leurs propres pensées. Pour la victime, ces pensées sont les siennes.

L’origine de ces symbioses mentales se met en place dès le développement du principe intelligent. A partir du moment où l’âme peut penser de manière ininterrompue, alors commence un processus d’échanges : l’âme émet des radiations et assimile aussi celle des autres.

Les symbioses engendrent souvent des maladies nerveuses complexes comme l’épilepsie ou les névroses.

Ces obsessions avec symbiose se développent dans de nombreux cas lors de la mort physique. Le désincarné, éloigné des êtres aimés et incapable de comprendre le changement de situation, se sent affligé, perturbé ; il se révolte contre cette nouvelle vie sur un plan différent, et reste, du point de vue fluidique, rattaché aux êtres consanguins et à ceux qui manifestent les mêmes désirs, puisqu’ils partagent les mêmes goûts. C’est ainsi qu’apparaît la symbiose des Esprits. L’âme épouvantée par la mort, utilise la réceptivité de ceux qui pleurent sa perte pour rester enchaînée à eux. Ces Esprits se regroupent pour la plupart dans l’habitat de ceux qu’on appelle les « vivants », et partagent leur existence, en absorbant partiellement leur vitalité.

Si les incarnés, par la force de leur travail, par leur vie vertueuse et par leurs connaissances donnent l’exemple, elles leur permettent ainsi d’approfondir leurs méditations. Ils prendront des nouveaux chemins et accepteront de nouvelles tâches pour continuer leur évolution vers des sphères plus élevées.

Le cas d’Ester et de sa famille tiré du livre les missionnaires de la lumière

Dans une modeste maison, Ester vit avec sa famille, elle est veuve avec ses trois enfants et ses parents. Ils sont en train de souper ; autour d’eux, six entités s’alimentent en même temps qu’eux par absorption. Désincarnés mais liés par des attachements excessifs, ils se retrouvent chez eux avec le même sentiment et demeurent liés à la maison par les fluides vitaux ; pour eux prendre leur repas ensemble, dormir dans les mêmes pièces où dormait leur corps physique est normal. Ces entités sont satisfaites, mangent-elles vraiment ? Elles en ont l’impression.

L’erreur de Fantini tiré du livre Et la vie continue

Ernesto Fantini est décédé, victime d’une tumeur maligne. Son épouse Elisa et sa fille Vera sont encore sur Terre. Après sa mort, Ernesto est placé dans une clinique sur le plan spirituel. Cependant, Ernesto a un poids sur la conscience : dans sa jeunesse, il avait participé à une partie de chasse au cours de laquelle il avait tué l’un de ses amis, Desidério, parce qu’il en était jaloux. Au bout d’un certain temps et par autorisation divine, il peut retourner auprès des siens et quelle ne fut pas sa surprise ! Au côté de son épouse, Elisa, se tenait Desidério, Esprit désincarné. Reconnaissant Ernesto, Desidério crie vengeance puis il lui explique la symbiose qu’il a établie avec Elisa. Abattu comme un chien, il a erré dans l’au-delà longtemps puis il s’est installé aux pieds d’Elisa, dont la tendresse silencieuse l’appelait avec insistance depuis le meurtre. Petit à petit, il s’est ajusté avec elle et il l’aime passionnément. Il vit avec elle, partage sa table et sa vie intime. Avec le temps les facultés psychiques d’Elisa se sont détériorées en raison de ce long processus de symbiose avec Desidério si elle est consciente de la présence de l’Esprit, pour sa fille, elle a sombré dans la démence.

Diapo 12

Obsessions avec vampirisme spirituel

Lorsque que la symbiose devient nocive, on peut parler de vampirisme spirituel.

C’est le cas d’Esprits qui continuent à se disputer avec ceux qui sont restés sur le plan corporel pour garder soit l’affection, soit les biens et ils sont capables de vengeance et de violence.

Quand il y a homicide ou violence, les victimes s’introduisent dans les ondes mentales de l’auteur des crimes puisqu’elles connaissent leurs fautes et, au lieu de pardonner pour se libérer des chaînes de la haine, elles tissent des vengeances atroces en rendant coup pour coup.

Les désincarnés absorbent la vitalité des incarnés et causent chez leurs hôtes toutes sortes de maladies et même une mort prématurée. On trouve également cette forme de vampirisme chez les individus débiles, oisifs ou inertes qui se livrent sans défense aux suggestions inférieures.

Ces Esprits vampires utilisent comme procédé l’hypnose : leur fluide magnétique coule dans le mental du patient volontaire qui obéit aux ordres et une fois que la volonté du sujet est neutralisée, ils absorbent son énergie en maîtrisant ses centres moteurs et sensoriels. Ils peuvent provoquer des maladies fantômes, causer la dégénérescence des tissus organiques et introduire des maladies réelles et incurables. La liste de ces maladies est vaste : elle peut aller de la neurasthénie à la folie complexe, du trouble gastrique à l’ulcère, de la dipsomanie à la cirrhose et autres tumeurs.

Le cas de la jeune folle tiré du livre libération

C’est l’histoire d’une jeune femme pertubée, qui rit sans raison et raconte des choses insensées durant ses crises. Dans une autre vie, elle avait épousé un homme et entraîner le frère de celui-ci dans la débauche. Le premier se suicida et le deuxième devint fou. Les deux Esprits sont maintenant assis à ses côtés parce qu’ils veulent se venger. Dans l’incarnation actuelle, sa grand-mère qui s’occupe d’elle, veut la marier mais les entités essayent de l’en empêcher. L’ex-mari, outragé et incapable de pardonner, s’occupe des centres du langage et de l’équilibre. Il remplit son cerveau d’idées à lui et la soumets. La pauvre femme saturée de fluides qui ne lui appartiennent pas, essaye en vain de consulter plusieurs psychiatres.

Le cas de la jeune femme qui a avorté tiré du livre Dans les domaines de la médiumnité

Il s’agit d’une jeune femme qui souffre depuis la puberté de crises de nerfs et de troubles circulatoires. Un jour, un chirurgien, pensant qu’elle avait des problèmes de thyroïde, lui fit subir une intervention chirurgicale qui n’a rien changé à sa souffrance.

Quelque temps plus tard, elle se maria et tomba en enceinte. Selon les lois de la réincarnation, elle devait accueillir en de son fils la personne d’un ancien mari mais comme elle en avait peur et elle se fit avorter.

Depuis, elle n’arrête d’avoir des crises hystériques et développe une aversion envers son mari. Au cours d’une séance spirite où se rendit la jeune femme, accompagnée de son mari, l’Esprit persécuteur, se manifeste et se met à parler de vengeance en voulant faire justice de ses propres mains.

Les causes du supplice se trouvent dans le passé : l’époux actuel avait été dans le passé le mari de la jeune femme. Un homme dépensier et sans scrupule. Il avait poussé son épouse à empoisonner son père pour hériter de son argent. À l’issue du deuil, la jeune femme aimant son mari, fit de lui un homme riche, mais les désillusions ne se firent pas attendre. L’époux n’était qu’un joueur invétéré, un libertin et il la laissa dans la plus profonde misère morale et matérielle. Depuis, la jeune femme ne cesse de subir l’harcèlement de son père.

Diapo 13

Divers catégories

On peut subdiviser cette catégorie en quatre parties que nous allons détailler :

      • Les obsessions avec infections fluidiques

      • Les obsessions avec fixation mentale

      • Les obsessions avec pathologies sur le périsprit

      • Obsessions avec vampirisme ayant des répercussions organiques

Diapo 14

Obsessions avec infections fluidiques

Les infections fluidiques sont semblables aux infections organiques. Bon nombre de désincarnés, poussés par la vengeance, animent l’imagination des incarnés avec des formes mentales monstrueuses, que l’on peut appeler infections fluidiques qui ont un grand pouvoir de destruction et qui peuvent conduire à la folie. Ils agissent comme des mouches tellement ils sont nombreux parfois. Ils absorbent les émanations des incarnés qui s’harmonisent avec eux.

Certains Esprits lorsqu’ils se rendent compte des points vulnérables de leurs victimes, accumulent certains produits dans leur ectoplasme et les versent sur des points vulnérables de leurs victimes. Ces produits ont la propriété de modifier l’essence de la pensée des incarnés ; elles provoquent chez les victimes un état d’horreur ou de conflit nerveux.

Le cas des larves mentales des incarnés tiré du livre Les messagers

André Luiz décrit un de ses voyages sur la Terre. Il voit des tâches sombres sur la voie publique d’une grande ville, on dirait comme des nuages composés de bactéries qui fluctuent en groupes compacts et obéissant à des principes d’affinité. L’Esprit instructeur qui l’accompagne, lui explique que l’homme produit lui-même par ses pensées négatives, ses bas instincts, ses défauts, ces bactéries que l’on appelle : « larves mentales ». Elles sont souvent vampirisées par des Esprits désincarnés qui s’en nourrissent car elles sont porteuses d’un magnétisme important.

Il raconte alors le cas d’une jeune femme, dans un centre spirite qui voulait développer sa médiumnité. Elle ne pensait pas que la vie du corps physique n’ait une influence sur celle de son âme. On constate chez elle dans la région du ventre, bon nombre de parasites connus du monde organique, mais d’autres invisibles pour le monde terrestre, ce sont des vers très voraces groupés en colonies, depuis les muscles et les fibres de l’estomac jusqu’à la région iléocaecale. Ces parasites attaquent les sucs nutritifs avec un pouvoir de destruction. L’esprit instructeur explique :

- Notre pauvre amie fait des excès d’alimentation. Elle s’est laissée aller à la gourmandise et est devenue la proie de certains êtres de condition inférieure. Toutes ses glandes et centres nerveux travaillent pour répondre aux exigences du système digestif. Ses excès sont un lamentable gaspillage de force qui retient l’âme dans les cercles inférieurs.

Le cas du jeune garçon tiré du livre dans un monde meilleur

Il s’agit d’un jeune garçon de huit ans, il est l’aîné d’une famille heureuse, il est mourant, il couché sur son lit entouré par deux entités. Il est paralysé depuis sa naissance, il ne parle pas, il voit très mal et il n’entend presque rien. Du point de vue psychique, il mène la vie d’un condamné qui purge une peine dictée par lui-même car il y a presque deux siècles, il a décrété la mort de compatriotes lors d’une insurrection civile. Il a profité d’un moment de désordre politique pour se venger d’ennemis personnels et a semé haine et ruine autour de lui. Lorsqu’il fut séparé de son corps, il vécut d’innommables supplices dans les régions inférieures car si bon nombre de ses victimes lui ont déjà pardonné, mais d’autres, obstinées, l’obsèdent. Aujourd’hui, il ne lui reste plus que deux ennemis, l’un d’eux lui touche le cerveau avec la main droite et laisse échapper une substance qui ressemble à du goudron qui oblige l’enfant à descendre dans les régions des souvenirs du passé où son comportement avait été inférieur, des images d’horreur surgissent.

Diapo 15

Obsessions avec fixations mentales

La fixation mentale représente l’adhésion de la pensée à un objet, un être ou une chose, l’individu ne parvient pas à en éloigner son attention.

L’amnésie est une des conséquences de ce type de fixation.

La haine et la révolte, la perversité et la délinquance, le fanatisme et la vengeance peuvent générer une stagnation dans le temps, selon le degré de concentration de la pensée. l’Esprit ressemble dans ces situations-là, à un ballon rempli d’ombre et prisonnier de ses pensées inférieures dont il ne parvient pas à s’en détacher.

Cela peut durer des siècles selon la concentration de la pensée. La volonté retient toujours le corps dans l’objectif élu.

Dans ce cas, L’Esprit ne s’intéresse à rien, si ce n’est au sujet qui le motive, c’est à dire, sa propre oisiveté, sa douleur ou sa haine. Il est alors confronté à la souffrance et à la crainte et à l’impression que le temps s’est arrêté.

Ces âmes ont l’esprit alourdi par des cauchemars angoissants et lorsqu’elles en sortent, elles sont souvent aliénées. Les Esprits persécuteurs se servent souvent des fixations communes chez leurs victimes pour les accentuer et parvenir ainsi plus facilement à leurs fins d’exploitation mentale.

Le cas d’Antonio Olimpio et son fils Luis tiré du livre Action et réaction

Après la mort de son père, Antonio fut obligé de partager la propriété familiale avec ses deux jeunes frères Clarindo et Leonel. Il avait de grands projets et ce partage était un obstacle pour lui. Il conçut alors le meurtre de ses deux frères. Il leur donna à boire un poison dont l’effet était retardé et lorsqu’ils partirent faire un tour en bateau, ils se noyèrent. On constata l’accident et Antonio s’appropria tout le domaine. Il en fit don ensuite à son fils unique, Luís. Il était riche et tout le monde le pensait honnête, mais il n’a jamais pu être heureux. Sa femme, Alzira, tomba gravement malade et un accès de fièvre la mena à la folie. Elle finit par se noyer dans le lac au cours d’une nuit d’horreur. Lorsque Antonio quitta le monde terrestre, il fut confronté à la dure réalité du tombeau : il était attendu par ses deux frères, devenus des bourreaux, qui le frappèrent et le conduisirent dans une caverne où il demeura très longtemps. Dans ses pensées, il ne voyait que le bateau et ce crépuscule sinistre, où il entendait les cris de ses victimes qui sanglotaient et ricanaient étrangement. Pendant ce temps, sur terre, dans la ferme que Luís avait hérité, d’étranges halos sombres se promenaient dans les cours et jardins de la propriété. C’était des Esprits amenés par les deux vengeurs afin de stimuler chez Luís son penchant pour l’avarice. Les frères agissaient ainsi pour que Luís préserve la fortune qui leur appartenait. Ils partageaient leur temps entre le père et le fils qu’ils tourmentaient. Pour Luis, ils suralimentaient avec des excitations constantes son imagination à l’aide d’images. Comment procédait-il ? L’un des frères, Leonel posait sa main sur son front de Luis et avec l’attention d’un hypnotiseur envoyait des pensées selon lesquelles les terres du voisin seraient mises aux enchères et qu’il pourrait finalement mettre le grappin dessus. Luís se mit alors à parler d’autres terres qui seraient les siennes et sortit en courant vers la ferme du voisin.

Diapo 16

Obsessions avec pathologie sur le périsprit

Pour affronter la solitude après la mort, l’Esprit qui ignore tout, ne désire qu’une chose : retourner auprès des siens pour y trouver tendresse et affection. Sans son corps physique, il est incapable d’accepter la séparation pour affronter l’inconnu, il reste en leur compagnie sur un autre plan vibratoire. Le spectacle de l’immensité cosmique le perturbe et la visite d’autres Esprits même bienveillants et cultivés, lui font peur, il croit qu’il a affaire à des extraterrestres. Son Esprit est préoccupé par l’idée du retour et ce désir éclipse les autres. L’inadaptation à ce monde extra-physique provoque ce qu’on appelle un monoïdéisme auto-hypnotisant.

Le périsprit se modifie, atrophie par manque d’utilisation et perd sa forme humaine ; il se transforme en sphère ovoïde.

On trouve souvent chez l’homme sauvage notamment, mais aussi chez les criminels, les entités perverses et méchantes, dévorés par des passions. Ils vivent dans des régions inférieurs, ils désirent souvent exercer leur propre justice et ne cessent de répéter les mêmes images de vengeance ; ils restent accrocher à ceux qui ont été leurs partenaires dans le monde du crime et obéissent à d’autres Esprits encore plus mauvais. Ils sont en proie à d’étranges cauchemars, incapables de s’extérioriser. André Luiz dans ses ouvrages en parle, souvent ces Esprits se regroupent par groupes, par affinités.

Le cas de la femme jalouse tirée du livre Libération

André Luiz, explique qu’il se trouve dans une grande caverne à l’intérieur de laquelle des sons ininterrompus de voix s’échappent, cela ressemble à un étrange mélange de lamentations d’hommes et d’animaux. Ce sont des Esprits dont la conscience est coupable, ils se regroupent par affinité. En descendant de quelques mètres, il aperçoit une femme très maigre étendue sur le sol. Elle était entourée de trois formes ovoïdes juxtaposées à son périsprit, ils prononcent des phrases de vengeance.

Dans d’autres temps, d’autres lieux, elle avait été la propriétaire d’une plantation de canne à sucre. Elle était l’épouse de Joaquim qui, avant son mariage, avait eu avec une de ses esclaves deux enfants. Comme le mari gardait l’esclave et les enfants à la ferme, l’épouse agit avec violence quand elle apprit la vérité. Elle sépara la mère des enfants et la vendit ; celle-ci mourut de fièvre maligne et les deux enfants sont morts de tuberculose. Depuis, ils sont inséparables dans la haine et le désespoir.

Pour réparer l’erreur, elle devra se réincarner et permettre à ces trois ovoïdes d’être ses enfants afin d’apporter l’affection qu’elle leur avait enlevées. Sa vie sera difficile et elle connaîtra des maladies.

Il existe des situations où le périsprit se transforme et prend une autre apparence, souvent celle d’un animal. On appelle ce cas là : la zooanthropie.

Dans l’œuvre d’André Luiz, on trouve la description de plusieurs personnes dont le périsprit prend alors l’apparence de leur évolution morale.

Le cas de l’épouse du psychiatre de Margarida tiré du livre Libération

Si sur la Terre, le corps physique ne montre pas toujours notre position spirituelle, le périsprit par contre dénote lui notre degré d’avancement.

Margarida s’était mariée avec un psychiatre, qui avait eu d’un premier mariage deux enfants. Il régnait dans la maison une ambiance désagréable à cause de la mésentente qu’il existait avec les enfants.

André Luiz fixe son attention sur la jeune femme, elle est assise à table pour déjeuner : très bien habillée, peignée et maquillée, une robe élégante, des bijoux discrets ; c’est sans aucun doute, une dame de grande famille. Pendant qu’elle faisait la sieste sur un grand divan moelleux, il lui fut possible d’entrevoir son évolution spirituelle lorsque son périsprit quitta son corps physique. Elle était devenue méconnaissable. Son visage semblable à celui des vieilles sorcières des contes pour enfants. La bouche, le nez et les oreilles étaient monstrueux.

Le cas de la femme loup tiré du livre Libération

Dans ce livre, on y trouve des histoires traitant d’habitants dont le périsprit est devenue presque opaque et subit de profondes modifications.

C’est le cas d’une femme qui a tué ses quatre enfants et orchestré la mort de son mari pour mener une autre. Elle ne semble pas avoir de remords.

Pour amener l’Esprit à comprendre son erreur, des Esprits supérieurs vont modifier son périsprit par hypnose afin qu’elle juge par elle-même son état d’évolution. Cette transformation, qu’elle subira comme une humiliation, s’arrêtera lorsqu’elle désirera s’améliorer en appelant la clémence de Dieu.

Diapo 17

Obsessions avec pathologie sur le corps physique

Les agissements de plus en plus poussés de l’Esprit persécuteur aura pour conséquence l’apparition de pathologies. L’épilepsie en est une des formes ; il y a d’autres symptômes comme les convulsions ou les perturbations de la conscience. Il s’agit donc d’un niveau plus avancé de vampirisme.

Le cas Pedro et Camilo tiré du livre Un monde meilleur

Dans un grand hôpital, Pedro est couché sur un lit, faible et pâle, il demeure connecté à une entité désincarnée, des fils très fins entrelacent les deux mutuellement depuis le thorax jusqu’à la tête. Ils semblent viscéralement unis l’un à l’autre, comme s’ils étaient prisonniers des mêmes pensées car il y a vingt ans Pedro tua celui qui est maintenant son bourreau.

Ils travaillaient ensemble dans une petite quincaillerie. Pedro était l’employé de Camilo et travaillait avec lui depuis son enfance. Arrivé à sa majorité, il demanda à son patron qui était aussi son tuteur le paiement de ses années de service. Camilo refusa en argumentant qu’il le considérait comme un fils et que c’est ainsi qu’il l’avait élevé et aidé durant toute son enfance et sa jeunesse.

Il lui proposa de partager son affaire mais ne voulut rien lui payer. Subitement, des mots rudes s’échangèrent et le jeune homme dans sa fureur, tua son patron. Avant de fuir, il courut au coffre et prit le montant qu’il considérait lui revenir.

Le lendemain matin, il arriva au magasin où le cadavre de la victime avait passé la nuit et fit semblant de s’inquiéter de voir les portes fermées.

La justice humaine, trompée par l’habileté du délinquant ne put résoudre l’affaire. Pédro déploya tous ses efforts pour protéger les intérêts du mort, il joua le rôle d’avocat auprès de la veuve et des deux enfants, il pleura le décès de son tuteur comme s’il avait été son père et il réussit à tromper les hommes, mais ne put se tromper lui-même.

Camilo, désincarné se mit à le poursuivre partout. Pour se débarrasser du harcèlement constant, Pedro redoubla d’activités. Il mit sur pieds de nombreuses affaires et vit sa fortune se multiplier. Mais il ne parvint pas à trouver la paix. Il épousa une jeune femme et eut cinq enfants charmants mais son persécuteur ne lui donne pas de répit.

Pédro eut des dépressions nerveuses, des cauchemars horribles et sa famille demeurait son seul soulagement. Il n’a pas encore cinquante ans et son corps terrestre montre déjà des signes de décrépitude car quand il se couche, il est exténué de sa journée et quand il se lève le lendemain, il est fatigué parce qu’il ne peut pas se débarrasser de son persécuteur pendant le sommeil. Actuellement, il encourt un ramollissement cérébral.

Diapo 18

Obsessions avec altération de la conscience

Une grande partie des crimes, des scandales et même des suicides y trouvent leur origine. L’Esprit perturbateur magnétise l’incarné et le conduit doucement à des états hallucinatoires. L’être humain souvent passif et inattentif se laisse manipuler sans résistance.

Afin d’éviter une telle calamité, il doit faire attention à la nature de ses pensées et à sa qualité afin de maîtriser ses émotions.

Dans cette catégorie, on trouve :

      • L’obsession avec domination télépathique

      • L’obsession par hypnotisme

      • L’obsession durant le sommeil

      • Les obsessions collectives

Diapo 19

L’obsession avec domination télépathique

Certains Esprits très intelligents mais orientés vers la criminalité peuvent exercer sur les incarnés une fascination et être responsables de scènes épouvantables que l’on peut observer dans les hôpitaux psychiatriques. De nombreux malades, sous domination, peuvent prendre des attitudes délirante, imiter des animaux, etc...

Le cas de la femme qui se prend pour une louve tiré du livre Dans les domaines de la médiumnité

Dans une maison, une femme se lève et tombe en convulsion en se débattant sur le plancher du salon, elle hurle comme une louve blessée. Des entités de l’ombre commandent son esprit et cherchent à la supprimer. Aidée par la prière d’Esprits bienveillants, la crise s’arrête et elle se rassoit à côté de son mari. Il s’agit d’un cas de fascination mais elle est sous la protection d’un centre spirite qu’elle fréquente.

Dans une autre vie, au Xème siècle en Toscane, elle avait participé à des pillages et avait poussé, un de ses Esprits, qui était un légionnaire d’un puissant duc à tuer ses propres parents. Le remède définitif pour la douloureuse situation a été trouvé : bientôt, la malade et le bourreau deviendront mère et fils et continueront ensemble le travail d’expiation.

Il arrive parfois que cet état se poursuive même si l’Esprit persécuteur est éliminé et la personne a toujours l’impression d’être persécuter, elle continue à crier et à se plaindre qu’un cruel étrangleur voudrait la suffoquer il s’agit alors d’un phénomène hallucinatoire.

Diapo 20

L’obsession par hypnotisme

L’hypnose est un phénomène courant sur Terre et engendre des associations difficiles et destructives.

Kardec en cite des centaines de cas et qui ont pour origine les vices courants dans la vie comme la malédiction, la critique systématique, les abus de nourriture et les exagérations sexuelles. Dans tous les continents, il existe des milliers d’individus, commandés par des Esprits détachés aux liens physiques qui entreprennent plus ou moins dignes.

Le cas du jeune journaliste tiré du livre dans les domaines de la médiumnité

Dans un bar, une ambiance nocturne et des vibrations spirituelles sont peu élevées en raison de la fumée, de l’alcool, un jeune homme écrit à côté de lui, un Esprit repoussant contrôle son cerveau : il l’enivre avec une substance sombre et pâteuse qui coulait de ses mains. Le jeune homme ne se doute pas qu’il est médium psychographe et qu’il assimile parfaitement les idées de l’esprit. Le jeune journaliste souhaite produire un article à sensation où une jeune femme est impliquée dans un scandale et l’entité inférieure a trouvé un moyen de nuire à cette jeune personne. Il y avait eu un homicide, elle n’est pas directement impliquée, mais sous l’emprise du persécuteur, le journaliste va la placer directement au centre des événements. Dans quel but ? L’Esprit bourreau de la jeune femme a l’intention de la déstructurer afin qu’elle plonge dans le vice et ainsi pouvoir la dominer plus facilement. Et le jeune homme ? Il devint l’instrument du persécuteur parce qu’il souhaite produire un article scandaleux qui aurait un impact auprès du public.

Diapo 21

L’obsession durant le sommeil

Lorsque nous nous rendons compte de la communication qu’il existe entre les Esprits et les aspects néfastes qu’elle peut prendre, il est de nécessité de surveiller nos états passifs. Ainsi, la méditation et le sommeil physique sont des portes ouvertes pour la réception des pensées suggérées par des désincarnées et s’ils ne veulent pas notre bonheur, ils nous entraînent dans l’obsession. Ainsi, les trois quarts de la population de chaque hémisphère sont, durant le sommeil, détenus dans des zones de basse vibration où se forgent des drames douloureux, s’élaborent de grands crimes.

Cependant si nous montrons de l’intérêt pour l’élévation morale, les Esprits supérieurs profitent du repos du corps pour nous offrir de l’aide.

Le cas Marina tiré du livre Libération

C’est la situation de deux femmes, l’une est désincarnée et l’autre est incarnée, Marina. Elles s’interpellent durant le sommeil physique. Depuis que le mari de Marina s’est mis à fréquenter un groupe de prières, il est devenu plus calme, plus serein et que leur relation de couple est harmonieuse. Cependant, l’entité désincarné, ayant d’autres vues, conjure Marina qu’elle ne doit pas laisser son mari continuer à faire ce genre de fréquentations et lui ordonne : « Retourne à ton corps et ne cède pas d’un pouce. Fais-toi aider comme tu le peux. Contrôle son temps. Blesse-le tout doucement. Nous parviendrons à réveiller son désespoir et, avec nos forces unis, nous atteindrons le but que nous nous sommes fixés. » Et lorsque Marina se réveillera, son âme sera méfiante et vulnérable. Aimantée à cette sœur, ignorante et malheureuse, qui la persécute et la soumet pour parvenir à déstabiliser le couple, elle se changera en obstacle dans la vie de son mari et l’empêchera de poursuivre une rééducation spirituelle.

Diapo 22

Les obsessions collectives

Elle est connue depuis longtemps et Kardec analyse le sujet à plusieurs reprises dans la revue spirite.

Nous avons l’exemple, dans lynchages où nous voyons une confrontation d’Esprits qui forment une réaction en chaîne pour commettre des crimes barbares.

Dans ces cas-là, les Esprits incarnés et désincarnés sont pris d’une folie collective et échangent entre eux des idées malades et commettent des actes d’une extrême férocité.

La même chose se passe dans les cas d’extermination.

Les possédés de Morzine tiré de la revue spirite d’avril 1862

Une épidémie qui s'est déclarée dans une partie de la Haute-Savoie, et contre laquelle ont échoué tous les secours de la médecine et de la religion. Le seul moyen qui ait produit des résultats un peu satisfaisants, c'est la dispersion des individus dans différentes villes.

Dans ce village de Morzine, la population est essentiellement rurale, souvent ignorante et isolée au milieu de la montagne. Les gens sont imbus d'idées superstitieuses ce qui a permis l’éclosion de crises chez de nombreuses personnes. Notamment chez les enfants qui se mettent à parler la langue française avec une facilité étonnante alors qu’ils n’en savent que quelques mots. Ils révèlent des choses qui arrivent au loin. Ils donnent des réponses exactes à des questions adressées en langues inconnues comme l’allemand, le latin. Ils développent une force qui n’est pas proportionnée à leur âge et il faut au moins trois ou quatre hommes pour les contenir.

Au moment où ces crises se déclenchent, ils frappent souvent les meubles avec force, puis ils commencent à parler ou à vociférer. Le langage est souvent contre tout ce qui rappelle Dieu, les mystères de la religion, Marie, les saints, les sacrements, la prière, etc. En général, cela dure entre dix et trente minutes.

Diapo 23

Obsessions avec perception de bruits

Ce genre d’obsession se rencontre souvent, cela crée des acouphènes très désagréables. Il s’agit de l’action d’entités malheureuses. En comprenant ce qu’elles veulent, on règle rapidement le problème.

Le cas de Chico

Chico Xavier décrit ce genre d’obsession qu’il a vécu lors de son déménagement de Pedro Leopoldo à Uberaba, en 1959. « Le bruit incessant dans le crâne devenait très inconfortable et modifia mon état émotionnel. Je n’avais pas assez de concentration pour réaliser de la psychographie lors de nos réunions publiques au Centre Espirita Luiz Gonzaga. Cela m’énervait. Lorsque le malaise atteint son comble, je suis allé voir un ophtalmologue et je lui ai dit : « Docteur, je ne peux plus supporter ce bruit ; il va finir par me tuer. Cela me donne le vertige et je ne peux plus m’acquitter convenablement de ma tâche de psychographe. Je vous autorise donc à retirer les globes oculaires si cela provient de là. D’ailleurs, vous pouvez m’arracher les yeux parce que je dois continuer de travailler. »

Le docteur me rassura et me dit que cela n’était pas dû à ma maladie oculaire. Il me recommanda la patience. En effet, lorsque nous nous sommes installés définitivement à Uberaba, la crise prit fin. Nous n’entendions plus le bruit caractéristique mais nettement maintenant la voix d’Esprits ennemis à la cause spirite et qui voulaient perturber notre paix intérieure.»

Diapo 24

Obsessions provoquant des allergies

L’obsession est un processus qui attaque l’équilibre de l’Esprit.

Sur un plan physique, les éléments qui causent l’allergie physique sont appelés allergènes ; les aliments, la poussière, le pollen, les parasites, les bactéries, etc… Ils agissent comme des agresseurs et peuvent être responsables du processus allergique. L’organisme, à son tour, se défend et produit des anticorps pour faire face à l’action des antigènes.

Sur un plan spirituel, toutes nos pensées, définies par des vibrations, des paroles ou des actions font jaillir de nous des rayons spécifiques qui peuvent être bons ou mauvais. La colère et l’irritation, la légèreté et la malédiction, la cruauté et la calomnie, l’irréflexion et la brutalité, la tristesse et le découragement peuvent alors produire des perturbations neuropsychiques.

Il y a un parallèle entre cette réaction physique et la réaction spirituelle ce qui veut dire que la pensée est une force déterminante qui peut détruire ou édifier le bonheur dans nos vies.

Diapo 25

Obsessions de nature spirite avec effets physiques

On y retrouve les poltergeist où les Esprits produisent des manifestations bruyantes et persistantes comme des coups ou des transports d’objets…

Vous trouverez de nombreux cas dans l’ouvrage d’Ernest Bozzano : « Les phénomènes de hantise » et dans ceux de Kardec.

Ils sont réalisés avec l’aide d’un incarné qui a des fluides matériels pour permettre ce genre de phénomènes.

Il s’agit souvent de jeunes à peine sortis de la première enfance qui servent d’intermédiaires à ces phénomènes. Ils y participent inconsciemment et ne montrent aucun épuisement de leurs forces physiques. Les Esprits qui animent ces phénomènes sont plus frivoles que méchants ; ils se moquent des terreurs qu’ils causent et se plaisent à tourmenter ou parfois dans d’autres cas, ils s’attachent à un lieu par pur caprice. Bon nombre d’entre eux demandent des prières ; d’autres demandent que des vœux qu’ils n’ont pu réaliser soient accomplis en leur nom. Dans ce cas, nous avons toujours une action animiste/spirite en pleine association entre incarnés et désincarnés qui forment un groupe organisé.

Le cas 19 du livre les phénomènes de hantise d’Ernest Bozzano

Un fait des plus singuliers et qui se reproduit chaque soir depuis trois semaines, sans que les recherches les plus actives aient pu en faire découvrir la cause, met en émoi tout un quartier populeux.

Durant des travaux de démolition pour le percement d’une rue nouvelle, on a retrouvé un ancien mur d’enceinte de Paris construit sous Philippe-Auguste. Depuis, chaque soir et toute la nuit, une grêle de projectiles qui, par leur volume, par la violence avec laquelle ils sont lancés, produisent des dégâts. Les maisons au alentour ont le châssis de leurs fenêtres brisé et les chambranles des portes sont réduits en poussière comme si on avait soutenu un siège.

D’où viennent ces projectiles ? C’est ce qu’il a été jusqu’à présent impossible de découvrir. En vain a-t-on exercé sous la direction personnelle du commissaire de police et d’agents, une surveillance de jour et de nuit, en vain.

Le chef du service s’est rendu sur les lieux, en vain. On a lâché chaque nuit des chiens de garde ; rien n’a pu expliquer ce phénomène.

Le cas d’Hernani

Voici la description d’un cas observé par l’ingénieur Hernani Guimarães Andrade : « Le désordre le plus total régnait dans la maison où nous sommes entrés, le 4 septembre. L’air avait une odeur nauséabonde. Les vêtements avaient spontanément pris feu plusieurs fois et ce qui restait n’était pas suffisant pour couvrir les huit enfants et les six adultes qui y habitaient ! Huit matelas, dix couvertures et des couettes, des draps et des oreillers, etc… tout était déjà carbonisé ! Il n’y avait plus une seule vitre entière aux châssis et aux fenêtres. Les tuiles brisées laissaient passer l’eau et toutes les pièces de la maison étaient inondées ! Une véritable désolation… Cette souffrance collective durait déjà depuis sept mois ! »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :